De 530 av. JC à 510 av. JC, psaume 21 : Daniel.

Résumé:

Cette génération est celle des années 530 avant JC à 510 avant JC.

Suivant notre comptage, cette génération est la génération 21 associée au psaume 21. C’est dans ce psaume 21 que nous retrouvons donc une illustration des faits de cette génération.

Cette génération voit la fin du règne de Cyrus et le début du règne de Darius, Cyrus avait permis aux israélites de restaurer l’autel du Temple de Jérusalem et d’en reposer les fondations. La reconstruction du Temple proprement dite n’est effectuée que sous le règne de Darius entre 520 et 515 avant JC, soit pendant la génération qui nous intéresse.

C’est donc pendant cette génération que prend fin la période de soixante dix ans de chômage de la terre annoncée par Jérémie. Cette période avait commencé par l’assaut de Nabuchodonosor contre Jérusalem et la destruction du Temple. Cette période se termine ainsi logiquement sur la reconstruction du Temple, la terre a été purifiée par son chômage.

Depuis l’exil à Babylone, les populations voisines, s’étaient habitués à l’absence du peuple d’Israël sur sa terre et voyaient d’un mauvais œil le retour de celui-ci et redoutaient également que le peuple d’Israël soit en mesure de reconstruire le Temple détruit. Darius rejette leur opposition en ressortissant des archives un décret de Cyrus confirmant l’autorisation du peuple juif de reconstruire le Temple. C’est donc sous Darius que le Temple sera reconstruit et inauguré.

Cette opposition des peuples voisins contre le peuple d’Israël en ce qui concerne la construction du Temple, et donc sur l’essence de sa foi et sa pratique envers Dieu, est également symbolisée par le récit de Daniel.

Les ennemis de Daniel arrivent à faire signer une ordonnance à Darius interdisant toute pratique religieuse au dehors du culte dû au roi Darius et ordonnant que tout contrevenant soit jeté dans la fosse aux lions. Naturellement, Daniel, qui continue son culte à l’Eternel, est dénoncé au roi afin qu’il soit mis à mort. Darius confirme la sentence à contrecœur tout en espérant que l’Eternel intervienne afin d’épargner Daniel. Espérance exaucée : Dieu fait que Daniel est épargné par les lions. Suite à ce miracle, le roi Darius inflige le juste châtiment à ceux qui étaient à l’initiative du complot envers Daniel.

Développement:

Darius

Cette génération voit la fin du règne de Cyrus et le début du règne de Darius, Cyrus avait permis aux israélites de restaurer l’autel du Temple de Jérusalem et d’en reposer les fondations. La reconstruction du Temple proprement dite n’est effectuée que sous le règne de Darius entre 520 et 515 avant JC, soit pendant la génération qui nous intéresse.

C’est donc pendant cette génération que prend fin la période de soixante dix ans de chômage de la terre annoncée par Jérémie[1]. Cette période avait commencé par l’assaut de Nabuchodonosor contre Jérusalem et la destruction du Temple. Cette période se termine ainsi logiquement sur la reconstruction du Temple, la terre a été purifiée par son chômage.

Dieu peut s’unir à nouveau à cette terre parce que sa période d’impureté est passée, comme l’époux peut à nouveau s’unir avec sa femme lorsque sa période d’impureté est écoulée. C’est ce qu’exprime en particulier Zacharie (la prophétie de Zacharie est contemporaine au règne de Darius) :

  • Alors l’ange de l’Eternel[2] reprit et dit : « Eternel Cébaot, jusqu’à quand seras-tu sans pitié pour Jérusalem et les villes de Juda, contre lesquelles tu es irrité, voilà soixante-dix ans ? » Et l’Eternel répondit à l’ange qui conversait avec moi par de bonnes, de consolantes paroles. Et l’ange qui conversait avec moi me dit : « Fait la proclamation que voici : Ainsi parle l’Eternel Cébaot : Je suis rempli d’un zèle en faveur de Jérusalem et Sion. Moi j’éprouve une violente colère contre ces peuples qui vivent si paisibles, car alors que Je n’étais qu’un peu irrité, ils ont coopéré à la ruine ».

L’opposition à la reconstruction du Temple

Depuis l’exil à Babylone, les populations voisines, celles évoquées par Zacharie (par le biais de l’ange de l’Eternel) s’étaient habitués à l’absence du peuple d’Israël sur sa terre et voyaient d’un mauvais œil le retour de celui-ci et redoutaient également que le peuple d’Israël soit en mesure de reconstruire le Temple détruit. Ainsi suite à la pose des fondations, dans Ezra, nous pouvons noter :

  • Les[3] adversaires de Juda et de Benjamin, ayant appris que les Israélites revenus de l’exil bâtissaient un sanctuaire à l’Eternel, Dieu d’Israël, se présentèrent à Zorobabel (un des prêtres qui reconstruisirent l’autel) et aux chefs de famille et leur dirent : « Nous voulons bâtir de concert avec vous, car, comme vous nous recherchons votre Dieu, et c’est à lui que nous offrons des sacrifices depuis les jours d’Essar-Haddôn, roi d’Assyrie, qui nous a transportés ici. » Zorobabel, Yêchoua et les autres chefs de famille d’Israël leur répondirent : « Il ne vous appartient pas de construire avec nous une maison à notre Dieu : nous seuls, tant que nous sommes, nous voulons faire la construction en l’honneur de l’Eternel, Dieu d’Israël, ainsi que nous l’a ordonné Cyrus, roi de Perse. » Alors la population du pays s’appliqua à décourager les habitants de la Judée et à les détourner de bâtir en les intimidant. De plus, ils soudoyaient contre eux des personnages influents pour entraver leur projet, tant que vécut Cyrus, roi de Perse, et jusqu’au règne de Darius, roi de Perse. Sous le règne d’Assuérus, dès le début de son règne, ils envoyèrent une accusation écrite contre les habitants de Juda et de Jérusalem.

La reconstruction du Temple

La suite du livre d’Ezra (jusqu’au chapitre VI) semble introduire trop tôt le souverain perse Artaxerxés. En effet, le personnage d’Ezra n’apparaît que pendant le règne de ce dernier. Toutefois, le chapitre VI nous ramène sous le règne de Darius. Et c’est d’ailleurs Darius qui dans la suite du texte[4] traite l’accusation écrite des habitants de Juda et de Jérusalem en ressortissant des archives un décret de Cyrus confirmant l’autorisation du peuple juif de reconstruire le Temple. C’est donc sous Darius que le Temple sera reconstruit et inauguré :

  • Le Temple[5] fut terminé le troisième jour du mois d’Adar, dans la sixième année (-515) du règne du roi Darius.
  • Et les enfants d’Israël, les prêtres, les Lévites, et tous ceux qui étaient revenus de l’exil procédèrent avec allégresse à l’inauguration du Temple de Dieu. Ils offrirent, pour cette inauguration du Temple de Dieu, cent taureaux, deux cents béliers, quatre cents agneaux et douze boucs comme sacrifices expiatoires pour tout Israël, selon le nombre de tribus d’Israël. On préposa au service de Dieu à Jérusalem les prêtres d’après leurs divisions, et les Lévites d’après leur classement, conformément aux prescriptions du livre de Moïse.
  • Les exilés célébrèrent la Pâque le quatorzième jour du premier mois ; car les prêtres et les Lévites s’étaient purifiés simultanément, ils étaient tous purs. Ils immolèrent donc le sacrifice pascal pour tous les exilés ainsi que pour les frères, les prêtres, et pour eux-mêmes. Les enfants d’Israël revenus de l’exil en mangèrent, de même que tous ceux qui s’étaient détachés des souillures des autres populations du pays et ralliés à eux, pour rechercher l’Eternel, Dieu d’Israël. Ils célébrèrent joyeusement la fête des azymes durant sept jours, car l’Eternel leur avait donné de la joie en disposant, en leur faveur, le cœur du roi d’Assyrie, de façon à les seconder dans leurs travaux du Temple de Dieu, du Dieu d’Israël.

La complicité de Cyrus avec l’Eternel complétée par celle de Darius son successeur permettent de servir les desseins divins de réinstaller le peuple juif sur sa terre. En retour de leur action protectrice envers le peuple d’Israël, Dieu leur apporte le pouvoir et la puissance pour affermir leur domination sur le monde de l’époque.

C’est ce qu’exprime le début du psaume de cette génération, pour lequel, dans un premier temps, le roi en question peut aussi bien s’assimiler à Cyrus qu’à Darius qui tous deux ont exercé le pouvoir durant la durée de la vingt et unième génération :

  1. Au chef des chantres, Psaume de David.
  2. Seigneur, le roi se réjouit de ta puissance ; par ton secours, comme éclate son allégresse !
  3. Tu lui as accordé le désir de son cœur ; le souhait sorti de ses lèvres, Tu ne l’as pas repoussé.
  4. Oui tu es venue avec lui avec des bénédictions de bonheur, Tu as posé sur sa tête une couronne d’or fin.
  5. Il t’a demandé le don de la vie : Tu le lui as octroyé ; ce sont de longs jours se suivant sans fin.
  6. Grande est sa gloire, grâce à ton appui ; Tu lui as prodigué splendeur et magnificence.

En effet Darius n’a pas suivi les ennemis du peuple d’Israël dans leur réquisitoire et a permis à celui-ci la poursuite de la construction du Temple en souvenir de la protection apportée par Cyrus. L’inauguration du Temple pendant le règne de Darius apporte donc à ce dernier tout le rayonnement dû au rétablissement de la demeure divine.

Daniel

Cette opposition des peuples voisins contre le peuple d’Israël en ce qui concerne la construction du Temple, et donc sur l’essence de sa foi et sa pratique envers Dieu est également symbolisée par le récit suivant issu de Daniel :

  • Et Darius[6] le Mède reçut la royauté à l’âge de soixante-deux ans. Il parut bon à Darius de préposer au royaume cent vingt préfets, pour gouverner tout le royaume. Au-dessus d’eux il y avait trois ministres, dont était Daniel ; c’est à eux que ces préfets devaient rendre des comptes, en sorte que le roi ne subit aucun dommage. Bientôt ce Daniel prit le dessus sur les ministres et les préfets, étant doué d’un esprit supérieur, et le roi projetait de le mettre à la tête de tout le royaume. Alors les ministres et les préfets s’appliquèrent à trouver un grief contre Daniel, du chef de son gouvernement, mais ils ne purent trouver ni grief, ni méfait, parce qu’il était loyal, de sorte que ni erreur ni faute ne purent être surprises chez lui. Aussi ces hommes-là dirent : « Nous ne trouverons aucun grief contre ce Daniel, à moins que nous ne le prenions en défaut dans les choses de sa religion. »

La fosse aux lions

Briton_Riviere_-_Daniel's_Answer_to_the_King_(Manchester_Art_Gallery)

Fort de cette conclusion, les ennemis de Daniel arrivent à faire signer une ordonnance à Darius[7] interdisant toute pratique religieuse au dehors du culte dû au roi Darius et ordonnant que tout contrevenant soit jeté dans la fosse aux lions.

Et naturellement, Daniel, continuant son culte à l’Eternel est dénoncé au roi afin qu’il soit mis à mort. Darius confirme la sentence à contrecœur tout en espérant que l’Eternel intervienne afin d’épargner Daniel :

  • Là dessus[8] (après avoir tout essayé pour éviter le châtiment à Daniel), le roi donna un ordre, on amena Daniel et on le jeta dans la fosse aux lions : « Puisse, lui dit le roi, ton Dieu que tu sers constamment te sauver ! » On apporta une pierre et on la posa sur l’orifice de la fosse ; le roi la scella de son anneau et des anneaux de ses grands, pour qu’il n’y eût aucun revirement à l’égard de Daniel. Ensuite le roi rentra dans son palais et passa la nuit en jeûnant ; il ne fit pas dresser la table devant lui, et le sommeil s’obstina à fuir. Dès l’aube, quand le jour vint à poindre, le roi se leva et se rendit en toute hâte à la fosse aux lions. Arrivé près de la fosse, il appela Daniel d’une voix attristée ; « Daniel, serviteur du Dieu vivant, s’écria le roi en s’adressant à Daniel, ton Dieu que tu sers constamment a-t-il pu te préserver des lions ? » Aussitôt Daniel parla au roi : « Vive, dit-il, le roi à jamais ! Mon Dieu a envoyé un ange et fermé la gueule des lions, en sorte qu’ils ne m’ont fait aucun mal, parce que mon innocence a été reconnue par lui, de même qu’envers toi je n’ai commis aucun méfait ». Alors le roi fut extrêmement content, et il ordonna de remonter Daniel de la fosse aux lions. Quand Daniel eut été remonté de la fosse, il ne portait aucune blessure, parce qu’il avait eu confiance en son Dieu.

Espérance exaucée : Dieu fait que Daniel est épargné par les lions.

Cet événement qui illustre la confiance renouvelée de Darius envers le peuple d’Israël dans la reconstruction de sa relation avec l’Éternel malgré l’opposition des autres peuples de l’empire illustre la suite du psaume 21 :

  1. Oui tu as fait de lui (le roi, donc Darius) à jamais une source de bénédictions ; par ta présence, Tu l’as mis au comble de la joie.
  2. C’est que le roi a confiance en l’Éternel, et, par la bienveillance du Très-Haut, il ne chancelle pas.

Suite à ce miracle, le roi Darius inflige le juste châtiment à ceux qui étaient à l’initiative du complot envers Daniel :

  • Puis[9], sur l’ordre du roi, on amena les hommes qui avaient dénoncé Daniel, et on les jeta dans la fosse aux lions, eux leurs enfants et leurs femmes. Ils n’étaient pas encore arrivés au fond de la fosse, que les lions se jetèrent sur eux et leur broyèrent tous les membres.

La fournaise

Les plans des ennemis de Daniel s’étaient retournés contre eux. Cela avait déjà été le cas[10], lors d’un autre complot que le livre de Daniel situe pendant le règne de Nabuchodonosor, où des ennemis de Daniel avaient dénoncé celui-ci car ne s’étant pas prosterné devant la statue érigée par Nabuchodonosor.

Cette fois ce sont Hanania, Misaël et Azaria les compagnons de Daniel qui sont jetés dans la fosse qui au lieu de contenir des lions est une fournaise ardente. Tout comme Daniel, ils en sortent indemnes sans la moindre atteinte par les flammes. La fosse aux lions peut être ainsi comparée à un four ardent.

Ainsi, le miracle accordé à Daniel dans la fosse aux lions et le sort réservé à ceux qui avaient voulu lui nuire est illustré par le reste du psaume 21. Passage qui illustre également ainsi le miracle réservé par l’Éternel à son peuple pour reconstruire le Temple via l’entremise de Darius malgré l’opposition des autres nations :

  1. Ta main atteindra tous tes ennemis, Ta droite atteindra ceux qui te haïssent.
  2. À l’heure de la colère, Tu les traiteras tel un four ardent ; l’Éternel les anéantira dans son courroux, et le feu les dévorera.
  3. Tu feras disparaître leurs rejetons de la terre, et leur postérité du milieu des hommes.
  4. Car ils ont machiné le mal contre Toi, ils ont conçu des desseins perfides, mais ont été frappés d’impuissance.
  5. Certes Tu les réduiras à tourner le dos : avec les cordes de ton arc Tu viseras la face.

Ainsi le Temple est prêt à recevoir à nouveau le service divin, ce qui illustre la conclusion du psaume :

  1. Lève-Toi, ô Seigneur, dans Ta force ; nous chanterons, nous célébrerons Ta puissance.

Paul David


[1] Voir citations du psaume précédent en particulier JEREMIE Chapitre 29, versets 10 et 11

[2] ZACHARIE Chapitre 1, versets 12 à 15

[3] EZRA Chapitre 4, versets 1 à 6

[4] Voir EZRA Chapitre 6

[5] EZRA Chapitre 6, versets 15 à 22

[6] DANIEL Chapitre 6, versets 1 à 6

[7] Voir DANIEL Chapitre 6, versets 7 à 16

[8] DANIEL Chapitre 6, versets 17 à 24

[9] DANIEL Chapitre 6, verset 25

[10] Voir DANIEL Chapitre 3