Trump et la fin du monde…

Trump vient d’être investi. De nombreux Juifs et Israéliens espèrent que sa politique sera plus inspirée que celle d’Obama. Ce dernier n’a pas hésité, rompant avec les usages, faire s’abstenir les USA à un vote défavorable (Y en a-t-il eu des favorables ? Des équilibrés ?) de l’ONU envers Israël. Jusqu’alors, les États-Unis étaient le seul garde-fou parmi les nations à l’ONU dans leur attitude envers l’Israël.

Bien qu’élu démocratiquement, l’élection de Trump est largement contestée, et la contestation est active comme le montrent les manifestations de ce week-end.

Le slogan « America First » de Trump laisse-t-il entrevoir une politique plus juste envers Israël (écrit en janvier 2017) ?

Trump acceptera-t-il d’accroître son impopularité en prenant la défense d’Israël alors que l’on sait que ses opposants sont en général aussi des adversaires d’Israël ? L’avenir nous le dira…

Israël risque encore de se retrouver seul face à un monde de plus en plus hostile au fur et à mesure que celui-ci se rencontre que Jérusalem est en train de se rebâtir.

Seul ou presque, car visiblement Dieu valide et soutient cette réunification de Jérusalem.

Sur mon site j’ai démontré que les psaumes de David racontent de façon précise les 3000 ans d’histoire juive qui s’écoulent depuis la mort de Salomon (-930).

Pour la génération actuelle (2010-2030, chaque génération fait vingt ans), la 147e d’où le titre de mon site, David indique clairement cette reconstruction associée à une renaissance du peuple Juif rassemblé sur sa terre :

  • Louez[1] le Seigneur, car il est bon, qu’on célèbre notre Dieu, car il est aimable : à lui conviennent les louanges. L’Éternel rebâtira Jérusalem, il y rassemblera les débris dispersés d’Israël.

Pour les États-Unis, pays pour lequel l’attachement à la Bible est réel, la question est de savoir s’ils accompagneront cette prédiction biblique ou s’ils s’y opposeront.

Rappelons qu’à la génération précédente (1990-2010), les États-Unis, se prévalant de leur amitié envers Israël avaient largement fait pression sur ce dernier pour lui faire accepter une paix qui lui aurait fait perdre la souveraineté sur Jérusalem. Ce plan proposé par Clinton, accepté par Barak a été refusé par les Palestiniens et le monde arabe.

Il est dans la lignée des Accords d’Oslo en 1993 (action entamée en 1991) qui ont pour principale conséquence la légitimation d’Arafat et l’émergence des attentats terroristes du Hamas dès 1994 et des accords jamais appliqués de Wye Plantation en 1998.

Quels que soient les sacrifices et concessions que les Israéliens seront prêts à mettre sur la table, la paix ne peut être obtenue avec un adversaire qui refuse toute souveraineté juive sur tout territoire même réduit à une peau de chagrin dans les terres considérées comme islamiques.

Après Bill Clinton, les élections respectives en Israël et aux USA mettent de nouveaux acteurs aux destinées de ces pays, Ariel Sharon en mars 2001 et Georges W. Bush le 20 janvier 2001.

Ariel Sharon refuse la confiance aux USA.

Cela fut de bon augure car Jérusalem est restée ainsi unifiée alors que la puissance américaine sombre dans la poussière le 11 septembre 2001.

Conseil d’autant plus adapté que Georges W. Bush peu après les attentats du 11 septembre, s’est prononcé publiquement en faveur de la création d’un État appelé Palestine, ce qu’aucun de ses prédécesseurs n’avait fait auparavant.

En dehors du fait que cette création serait tout à fait artificielle (du point de vue historique il n’y a jamais eu d’équivalent d’état palestinien ou de peuple palestinien), cette concession ne serait en rien gage de paix pour Israël.

La vague de froid actuelle sur l’Europe est peut-être un avant-goût de cette prévision.

En effet les 80 ans de commémoration de la Shoah sont proches. Suivant la date que l’on choisit, 80 ans nous donnent de 2018 (nuit de cristal) à 2022 (Wansee).

Rappelons que l’Europe réitère ses fautes de la Shoah envers les Juifs, que ce soit par les remontées de l’antisémitisme et de l’antisionisme qui se généralisent sur ces anciennes terres de réalisation de la Shoah.

Qu’en sera-t-il pour le continent Nord-américain ? Si les États-Unis et le Canada n’ont pas été des complices « actifs » de la Shoah, il est vraisemblable qu’ils ont été complices passifs. Ils peuvent donc aussi être touchés par cette punition divine.

Tout dépendra donc de l’attitude, de Trump, le nouveau président américain…

À lui soit de suivre les sirènes des nations s’acharnant sur Israël ou d’avoir une politique courageuse et juste envers ce pays…

Pour ceux qui doutent que les psaumes de David soient associés à l’histoire des Juifs depuis la mort de Salomon, sur mon site je décris chacun des psaumes en fonction des événements de la génération associée, et visiblement cela matche…

Je cite ci-après quelques exemples qui montrent que cette association est loin d’être une élucubration (en remontant progressivement dans le temps) :

Psaume 144 ( génération des années 1950 à 1970 ):

Psaume 143 ( génération des années 1930 à 1950 ):

Psaume 141 ( génération des années 1890 à 1910):

Psaume 139 ( génération des années 1850 à 1870):

Psaume 133 ( génération des années 1730 à 1750):

Psaume 120 ( génération des années 1470 à 1490):

Psaume 111 ( génération des années 1270 à 1290):

Psaume 102 ( génération des années 1090 à 1110):

Psaume 83 ( génération des années 710 à 730):

Psaume 58 ( génération des années 210 à 230 après JC):

Psaume 50 ( génération des années 50 à 70 après JC):

Psaume 49 ( génération des années 30 à 50 après JC):

Psaume 47 ( génération des années 10 avant JC à 10 après JC):

Psaume 23 ( génération des années 490 avant JC à 470 avant JC):

Psaume 21 ( génération des années 530 avant JC à 510 avant JC):

Psaume 21 ( génération des années 590 avant JC à 570 avant JC):

Pour ceux qui sont toujours sceptiques, vous pouvez quand même consulter mon site ou j’y décris 3000 ans d’histoire juive génération par génération.

Paul David.


[1] Psaume 147, versets 1 et 2

[2] Psaume 147, versets 3 et 4

[3] Psaume 147, versets 15 à 17

[4] Psaume 144, verset 1

[5] Psaume 143, versets 3 et 7

[6] Psaume 143, verset 10

[7] Psaume 141, versets 5 et 6

[8] Psaume 139, versets 13 à 15

[9] Psaume 133, verset 1

[10] Psaume 120, versets 5 à 7

[11] Psaume 102, versets 1 à 9

[12] TABARI : « La Chronique / L’âge d’or des Abbassides ». Chapitre : « Abdallah, fils d’Ali, envahit la Syrie. Mort de Marwân » (p. 28)

[13] Psaume 83, versets 10 et 11

[14] Psaume 83, versets 12 et 13

[15] TABARI/ Histoire des prophètes et des rois/De Salomon à la chute des Sassanides/Histoire du règne de Shâhpuhr (p. 180/181)

[16] Psaume 58, verset 9

[17] Psaume 50, versets 7 à 15

[18] Psaume 49, verset 11

[19] Psaume 47, verset 2

[20] Psaume 23, verset 5

[21] Psaume 21, verset 10

[22] Psaume 18, versets 11 à 15