De 650 av. JC à 630 av. JC, psaume 15 : Qui habitera sur ta montagne sainte ?

Résumé:

Cette génération est celle des années 650 avant JC à 630 avant JC.

Suivant notre comptage, cette génération est la génération 15 associée au psaume 15. C’est dans ce psaume 15 que nous retrouvons donc une illustration des faits de cette génération.

La génération quinze est une génération relativement tumultueuse au niveau de la spiritualité à Jérusalem. En effet cette génération voit la fin de règne du roi Manassé, puis le règne assez court (deux ans) du roi Amon et le début de règne du roi Josias. Si le roi Manassé se comporta mal pendant l’essentiel de son règne, il revint à l’Éternel à la fin de celui-ci. Toutefois ce retour à l’Éternel est de courte durée, car, Amon le successeur de Manassé rétablit le culte idolâtre. Amon est assassiné par ses officiers. C’est Josias, son fils qui règne à son tour. Josias se tourne à nouveau vers l’Éternel.

Ainsi à cette génération se succèdent deux périodes de cultes idolâtres au Temple et deux périodes de cultes fidèles à l’Éternel. D’où l’étonnement du psalmiste dans le psaume de cette génération: “Qui habitera sur ta montagne sainte ?”

Développement:

Culte

La génération quinze est une génération relativement tumultueuse au niveau de la spiritualité à Jérusalem. En effet cette génération voit la fin de règne du roi Manassé, puis le règne assez court (deux ans) du roi Amon et le début de règne du roi Josias.

Si le roi Manassé se comporta mal pendant l’essentiel de son règne, il revint à l’Eternel à la fin de celui-ci:

  • L’Eternel[1] parla à Manassé et à son peuple, mais ils n’écoutèrent point. Alors l’Eternel amena contre eux les chefs de l’armée du roi d’Assyrie ; ils se saisirent de Manassé, qu’ils mirent aux fers, le lièrent avec des chaînes et l’emmenèrent à Babylone. Mais, dans sa détresse, il supplia l’Eternel, son Dieu, et s’humilia profondément devant le Dieu de ses pères. Il l’implora, et Dieu l’exauça, entendit sa supplication, le ramena à Jérusalem sur son trône, et Manassé reconnut que le Seigneur est Dieu. Après cela il battit un mur extérieur à la cité de David, à l’ouest, vers le Ghihôn, dans la vallée, jusqu’à la porte des Poissons ; il le fit contourner l’Ophel et lui donna une grande hauteur ; il établit aussi des chefs militaires dans toutes les villes fortes de Juda. Il retira les dieux étrangers et l’idole du Temple de l’Eternel, et tous les autels qu’il avait bâtis sur la montagne du Temple de l’Eternel et à Jérusalem, et les jeta hors de la ville. Il restaura l’autel de l’Eternel, y offrit des sacrifices de rémunérations et de reconnaissance, et ordonna à Juda de servir l’Eternel, Dieu d’Israël. Mais le peuple continua à sacrifier sur les hauts lieux, toutefois, seulement à l’Eternel, leur Dieu.

Toutefois ce retour à l’Eternel est de courte durée, car, Amon le successeur de Manassé rétablit le culte idolâtre :

  • Amon[2] avait vingt-deux ans en montant sur le trône, et il régna deux ans à Jérusalem. Il fit le mal aux yeux de l’Eternel, à l’exemple de Manassé son père. Toutes les idoles qu’avait fabriquées Manassé, son père, Amon leur offrit des sacrifices et il les adora. Il ne s’humilia point devant l’Eternel comme s’était humilié Manassé, son père, car lui, Amon, accumula les fautes.

Amon est assassiné par ses officiers. C’est Josias, son fils qui règne à son tour. Josias se tourne à nouveau vers l’Eternel :

  • Dès[3] la huitième année de son règne (Josias n’a donc alors que quinze ou seize ans), encore tout enfant, il commença à rechercher le Dieu de son aïeul David, et à douze ans, il commença à purifier Juda et Jérusalem des hauts lieux, des Achéra, des idoles et des statues.

Cette génération aura donc vu :

  • Deux périodes de cultes idolâtres au Temple : une sous le règne de Manassé et une sous le règne d’Amon,
  • Deux périodes de cultes fidèles à l’Éternel : une sous le règne de Manassé et une sous le règne de Josias.

Soit donc de nombreux changements de « locataires » du Temple et de Jérusalem. De nombreux changements donc dans la tente divine et sur la montagne sainte.

Ce qui justifie le début du psaume de cette génération :

Éternel, qui séjournera sous la tente ? Qui habitera sur ta montagne sainte ?

Le roi Josias

Ce à quoi enchaîne David, l’auteur du psaume, annonçant en quelque sorte le comportement idéal que Josias aura au cours de son règne et qui fera l’objet de la prochaine génération :

Celui qui marche intègre, pratique la justice et dit la vérité de tout son cœur ; qui n’a pas de calomnie sur la langue, ne fait aucun mal à son semblable, et ne profère point d’outrage contre son prochain, qui tient pour méprisable quiconque mérite le mépris, mais honore ceux qui craignent l’Éternel ; qui, ayant juré à son détriment, ne se rétracte point ; qui ne place pas son argent à intérêt, et n’accepte pas de présent aux dépens de l’innocent. Celui qui agit de la sorte ne chancellera jamais.

Paul David


[1] II CHRONIQUES Chapitre 33, versets 10 à 17

[2] II CHRONIQUES Chapitre 33, versets 21 à 23

[3] II CHRONIQUES Chapitre 34, verset 3