Un tribunal[1] régional allemand de la ville de Wuppertal vient de confirmer – apparemment le 6 janvier 2017 – une décision du tribunal de première instance, selon laquelle une tentative de brûler la synagogue de la ville par trois hommes (allemands d’origine « palestinienne ») en 2014, était une expression « justifiée » contre la politique israélienne, rapporte le Jerusalem Post.

Synagogue d’Erfut, construite en 1094

Bien que la présence des Juifs en Allemagne soit des plus anciennes comme le montre la survivance de cimetières et édifices religieux Juifs, brûler des synagogues y est un vieux rituel.…

Le 10 novembre 1938, le lendemain du déclenchement de la nuit de cristal, Goebbels avait ainsi justifié et encouragé celle-ci :

  • « Je présente[2] les faits au Führer. Il décide : laisser les manifestations se poursuivre. Retirer la police. Les Juifs doivent sentir pour une fois la colère du peuple. C’est justice. Je donne aussitôt les consignes correspondantes à la police et au Parti. Puis je fais un bref discours en conséquence devant les dirigeants du Parti. Tempêtes d’applaudissements. Tout le monde se précipite immédiatement sur les téléphones. Maintenant, c’est le peuple qui va agir. »

Synagogue de Wuppertal-Barmen en 1900 incendiée par les nazis en 1938.

Comme l’a sermonné Goebbels il y a près de 80 ans, lorsqu’on essaie de brûler une synagogue en Allemagne c’est pour exprimer une juste colère.

C’est visiblement ainsi que les juges ont conclu en première et seconde instances en Allemagne pour la tentative d’incendie de la synagogue de Wuppertal en 2014.

Pour mémoire la synagogue de Wuppertal avait déjà été incendiée par les nazis pendant la nuit de cristal.

Pas d’antisémitisme donc ! Cela est connu, les Allemands, de souche ou d’adoption, ne sont pas perméables à l’antisémitisme !

À Wuppertal en particulier, les musulmans sont bien intégrés…

La tentative d’incendie de la synagogue de la ville a eu lieu pendant l’été 2014.

Des policiers encadrent un manifestant salafiste à Wuppertal, le 14 mars 2015

À cette[3] même période (été 2014), afin d’aider les Allemands à « aller dans le droit chemin », un groupe de salafistes avait formé une « police de la charia » patrouillant dans la ville pour empêcher les mauvais usages (consommation d’alcool et musique). Le 14 mars 2015 près de 400 salafistes avaient manifesté dans la ville pour s’affronter à une mobilisation du mouvement anti-islam Pegida.

Malheureusement, en France, également, la plupart des tentatives d’incendies de synagogues qui ont eu lieu depuis la fin des années 1990 ont été pour la plupart jugées dans le même sens que la tentative d’incendie de Wuppertal.

L’Europe ne peut pas dans le même temps ne rien faire pour garder ses Juifs (ou tout faire pour ne pas les garder), et approuver ou encourager les décisions des instances internationales envers Israël, ce qui implicitement s’oppose à leur départ vers le seul pays prêt à les accueillir en tant que Juifs…

 

Paul David

 

[1] http://www.i24news.tv/fr/actu/international/europe/134999-170113-pour-un-tribunal-allemand-bruler-une-synagogue-n-est-pas-un-acte-antisemite , qui reprend une info du Jerusalem Post.

[2] Cité par : https://fr.wikipedia.org/wiki/Nuit_de_Cristal

[3] http://abonnes.lemonde.fr/europe/article/2015/03/14/allemagne-salafistes-pegidistes-et-anti-racistes-manifestent-a-wuppertal_4593760_3214.html?xtmc=wuppertal&xtcr=8

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Category

Actualités