-210 à -191, psaume 37 : Le méchant ne l’emportera pas.

acces-psaume-fotolia_102515739_subscription_monthly_mhelp-bouton-fotolia_61356253_subscription_monthly_mButton aus zwei Puzzlestücken zeigt E-Mail KontaktButtonsButtonsStich, Abbildung, gravure, engraving : 1881Cette génération est principalement marquée par le basculement de Jérusalem dans l’empire Séleucide et ainsi la fin de la dépendance vis-à-vis du pouvoir Lagide. C’est particulièrement Antiochos III qui va marquer cette génération, son règne débute en -223, mais son influence sur Jérusalem ne sera marquée que pour cette génération. L’issue défavorable de la bataille de Raphia l’empêcha à la génération précédente de prendre le pouvoir à Jérusalem. Antiochos III meurt en -187.

Tetradrachm_Ptolemy_VLa cinquième « guerre syrienne » qui commence en -201, installe le pouvoir séleucide en Palestine. En -205, un nouveau pharaon, 1024px-Antiochos_IIIPtolémée V Épiphane, âgé de cinq ans, monte sur le trône, Antiochos III pense son heure arrivée et s’allie avec Philippe V de Macédoine. Les deux compères négocient un démantèlement du royaume Lagide.

Les hostilités commencent en -201 : Antiochos envahit la Palestine. La réaction lagide est insuffisante pour récupérer la province. La défaite Lagide est définitive, lorsqu’en -200, les Syriens, dirigés par Antiochos, prennent la Palestine après la défaite de Panion. Les nouveaux occupants sont accueillis de bonne grâce par les Juifs qui attendent du nouveau régime une amélioration de leur sort. Ballottée d’un camp à l’autre, ravagée par la soldatesque, la région sort épuisée de la confrontation séleuco-lagide. La paix revient avec la conquête de la Palestine par Antiochos III. Le temps de la reconstruction est venu.

Antiochus décida de repeupler Jérusalem en rappelant les anciens de la ville dispersés, de donner de l’argent pour financer les sacrifices du Temple, de ne pas percevoir d’impôts sur les matériaux nécessaires au Temple, d’exempter également d’impôts tous ceux qui désirent habiter à Jérusalem afin de la repeupler. Il interdit également l’accès de Jérusalem à tout Juif non purifié, d’introduire toute viande impure. Il permit également à près de deux mille Juifs de Babylone de s’établir à Jérusalem.

1024px-Map_of_Rome_and_Carthage_at_the_start_of_the_Second_Punic_War-fr.svgToutefois, pendant ce changement de pouvoir de première importance pour Jérusalem, un autre bouleversement qui aura des effets bien plus vastes sur Jérusalem et sur le monde est en train de se préparer. Jusque-là Rome était une puissance non négligeable mais n’effrayait pas le monde grec. Les guerres puniques entre Rome et Carthage changeront la donne, de la confrontation devra naître un géant, c’est Rome qui gagne.

La_Bataille_de_Zama_Jules_Romain_1688_1690

De fait Antiochos III avait ciblé l’empire Lagide laissant seul Hannibal se débattre contre Rome. Rome empêche ce dernier de réorganiser Carthage en l’exilant après la bataille de Zama en -202 qui met fin à la deuxième guerre punique au profit de Rome. Rome peut alors construire son empire. Les Grecs l’apprendront à leurs dépens.

Ainsi le roi Philippe V de Macédoine qui avait plus profité de l’affrontement entre Rome et Carthage qu’apporté une aide d’allié à cette dernière, ne résistera que quelques années lorsque Rome décidera de conquérir les anciennes possessions grecques. Après avoir été battu en -197 à Cynocéphales, il sera contraint à la paix en -196. Ainsi l’apport bénéfique des Séleucides sur Jérusalem n’est que temporaire et illusoire.

Après sa victoire sur les Lagides, le règne d’Antiochus III, aurait pu se dérouler comme un long fleuve tranquille et se terminer dans la sécurité.

Las ! Le souverain a voulu se mêler des affaires de la Grèce. Mal lui en a pris. L’affaire est d’importance car elle entraîne les dynasties séleucides vers leur fin et la mise en place du pouvoir de Rome en Orient. Antiochos III intervient donc en Grèce et se heurte à Rome, la grande puissance en pleine ascension. Les romains avaient battu Philippe V, en -197, et proclamé un an plus tard la « liberté des Hellènes ». Antiochos III, par son intervention remet en cause cette liberté des cités grecques. Ce refus séleucide provoque une terrible réaction romaine.

Ingres_Scipion_Antiochus_1800Antiochos, défait à Magnésie en -189, doit ensuite se plier aux très sévères clauses du traité de paix d’Apamée, signé en -188. Antiochos III perd toutes ses possessions d’Asie Mineure, ainsi que ses éléphants – une arme redoutable — et sa flotte, il doit payer 12 000 talents et livrer son fils, futur Antiochos IV, comme otage à Rome.

Pour s’acquitter de sa dette, l’état Séleucide essaie de se procurer de l’argent par tous les moyens, y compris les plus frauduleux. Il ira même jusqu’à vendre la charge de grand prêtre de Jérusalem au plus offrant ! Déjà on voit poindre les causes de la révolte des Macchabées.

En -187, en quête d’argent, Antiochos III part en Elymaïde piller le temple du Dieu Bel, temple qui était rempli d’or et d’argent. Il y trouve la mort comme un vulgaire bandit, lors de ce sac honteux.

Si les Séleucides, au début de leur règne sur Jérusalem, se comportent en apparence plutôt bien envers le peuple Juif, il est probable qu’ils cultivent déjà ce qui provoquera la révolte des Maccabées, soit un import de la culture grecque au sein des populations juives au détriment du culte traditionnel.

Le nouveau pouvoir Lagide à travers son ouverture apparente et les mouvements de population qu’il orchestre fera s’opposer directement des juifs traditionnels qui étaient restés à Jérusalem aux juifs ouverts à la nouvelle culture grecque en provenance des provinces séleucides. Ces derniers ne considéreront pas la culture grecque comme une culture pouvant être associée aux côtés de la culture traditionnelle juive mais comme une culture devant la supplanter.

Nous nous retrouvons à une génération charnière, l’empire Lagide est sur sa fin, l’empire Séleucide prend sa place au niveau de la domination de Jérusalem, Rome commence à apparaître dans l’horizon proche de Jérusalem.

Un premier coup de semonce sera apporté à la prochaine génération par Antiochus IV Épiphane qui est en train « d’être formé à Rome » et qui sera bientôt suivi de la domination directe de Rome sur la terre d’Israël. Cette domination mènera à la destruction du second Temple à l’exil des Juifs de la terre d’Israël qui ne cesseront de vivre depuis sous la dépendance des fils d’Esaü, les héritiers de Rome.

C’est toute la complexité de cette génération avec tous les germes de ce qui sera le sort des Juifs pendant le reste des générations de la nuit que David dépeint dans son psaume :

Ne jalouse pas les malfaiteurs, ne porte point envie aux ouvriers d’iniquité ; car comme l’herbe, rapidement ils sont fauchés, et comme le vert gazon ils se flétrissent. Aie confiance en l’Éternel et agis bien ; ainsi tu habiteras le pays en cultivant la loyauté.

Les Juifs ne doivent pas se laisser séduire par le miroir aux alouettes que représente la culture grecque. Quels qu’en soient ses attraits et la sagesse des philosophes grecs, le véritable salut provient des textes sacrés déjà détenus par le peuple Juif.

Cherche tes délices en l’Éternel, et il t’accordera les demandes de ton cœur. Remets ta destinée à l’Éternel; confie-toi à Lui : Il fera le nécessaire. Il fera éclater la vertu comme la lumière, et ton bon droit comme le grand jour. Repose-toi en silence sur l’Éternel, et espère en Lui, ne jalouse pas celui qui voit réussir ses entreprises, l’homme qui a accompli de mauvais desseins. Laisse tout dépit, renonce à la colère ; ne t’emporte pas ; certes ce serait mal agir. Car les malfaiteurs seront exterminés, mais ceux qui espèrent en l’Éternel posséderont, eux, le pays.

En restant fidèle à l’Éternel, même si les adversaires prennent provisoirement le dessus, l’Éternel revient toujours vers son peuple. Ainsi même si les Séleucides vont dans un temps souillé le Temple, celui-ci reviendra au peuple d’Israël. Le miracle de Hanoukka (la lumière) viendra alors réaffirmer la légitimité du peuple d’Israël sur sa terre et vis-à-vis du Temple de Jérusalem.

Encore un peu, et le méchant ne sera plus ; tu observeras sa place, il en aura disparu.

Ceci est évidemment vrai pour le dernier souverain Lagide qui disparaît de l’horizon pour Jérusalem au début de cette génération mais cela sera vrai au cours de toutes les générations. Chaque « méchant » qui se lèvera contre le peuple d’Israël finira par disparaître laissant la voie libre au peuple Juif jusqu’à que celui-ci soit complètement libéré de la tutelle des peuples.

Tandis que les humbles auront le pays en partage et se délecteront dans une paix parfaite. Le méchant complote contre le juste, et grince des dents contre lui. Le Seigneur rit de lui, car il voit venir le jour du châtiment. Les impies ont tiré l’épée et bandé leur arc, pour faire tomber le pauvre et le malheureux, pour immoler ceux dont la voie est droite. Leur épée entrera dans leur propre cœur, et leurs arcs seront brisés. Mieux vaut la médiocrité du juste que l’opulence d’une foule de méchants ; car les bras des méchants seront brisés, mais l’Éternel est le soutien des justes. L’Éternel protège les jours des hommes intègres, leur héritage est assuré à jamais. Ils ne seront pas confondus au temps de la calamité, aux jours de la famine ils seront rassasiés. Car les méchants périront, les ennemis de l’Éternel passeront comme la parure des près ; ils s’en vont en fumée, ils s’évanouissent. Le méchant emprunte et ne paie pas ; le juste est compatissant et il donne. Car ceux que Dieu bénit posséderont la terre, et ceux qu’il maudit seront exterminés.

David rappelle ainsi que ce n’est pas sur le court terme que l’on peut juger l’action divine. Dieu comptabilise les actes de chacun et rendra justice à la fin des temps où le peuple d’Israël qui aura traversé la nuit retrouvera sa place auprès de Dieu alors que ceux qui ont profité de son apparente vulnérabilité tout au long du crépuscule auront une juste rétribution de leurs actes.

L’Éternel affermit le pas de l’homme intègre, et Il prend plaisir à sa conduite. S’il tombe, il ne reste pas terrassé, car l’Éternel soutient sa main. J’ai été jeune et je suis devenu vieux : jamais je n’ai vu un juste délaissé, ni ses enfants obliger de mendier leur pain. Tous les jours il fait l’aumône, il prête, et ses descendants deviennent une bénédiction. Fuis le mal et fais le bien : tu habiteras éternellement le pays. Car le Seigneur aime le droit et il ne délaissera pas ses fidèles : ils sont protégés à jamais ; mais la race des méchants sera exterminée.

David a pu voir se dérouler tout l’avenir de son peuple pendant près de trois mille ans et sait que malgré les nombreux malheurs qui vont s’abattre sur le peuple d’Israël, la récompense est au bout du chemin pour ceux de son peuple qui restent fidèles à l’alliance divine. C’est cela qu’il exprime dans son passage : « j’ai été jeune et je suis devenu vieux » exprime ce long parcours qu’a suivi David. Et David sait qu’à l’issue de cette période les Juifs qui seront restés fidèles retrouveront la souveraineté sur leur terre auprès de Dieu. Il ne faut donc pas que les Juifs de cette génération, entre autres, soient attirés par les sirènes du monde grec qui ne le mèneront qu’à la destruction.

Les justes posséderont la terre, et ils y habiteront pour toujours. La bouche du juste profère la sagesse, et sa langue énonce le droit. La loi de son Dieu est dans son cœur, ses pas ne chancellent point. Le méchant fait le guet pour perdre le juste, il cherche à lui donner la mort. L’Éternel ne l’abandonne pas entre ses mains, Il ne le laisse pas condamner quand il parait en justice. Tourne ton attente vers l’Éternel et garde Sa voie, et Il t’élèvera en te donnant la possession du pays ; tu assisteras à l’extermination des méchants.

David confirme le sort final qui attend le juste à la fin des temps et que la seule valeur réelle de ce monde est celle que l’Éternel a transmise.

J’ai vu le méchant triomphant et majestueux comme un arbre verdoyant : il n’a fait que passer, et voici, il n’est plus ; je l’ai cherché, impossible de le trouver. Observe l’homme intègre, regarde le juste ; certes il y a une postérité pour l’homme pacifique. Les pécheurs, au contraire, seront détruits tous ensemble. La postérité du méchant sera exterminée. Le salut du juste vient de l’Éternel ; Il est leur citadelle au temps de la détresse. L’Éternel les aide et les délivre, Il les délivre des méchants, Il les sauve, car ils se sont abrités en lui.

David conclut ce psaume en se portant témoin de qui attend le monde à la fin des temps afin de s’assurer que son peuple retienne la leçon de ne pas se laisser séduire par les valeurs contraires aux valeurs divines.