-390 à -371, psaume 28 : Reconstruction du peuple d’Israël.

acces-psaume-fotolia_102515739_subscription_monthly_mhelp-bouton-fotolia_61356253_subscription_monthly_mButton aus zwei Puzzlestücken zeigt E-Mail KontaktButtonsButtons1024px-YHD_coinsNous sommes toujours sous le règne d’Artaxerxés II, Ezra poursuit sa mission. Après avoir fait le bilan salutaire que nous avons déjà évoqué lors de la génération précédente, une prise de conscience du peuple a lieu (même si celle-ci peut être mal admise par certains de nos générations).

Ezra se recueille alors au sein du Temple espérant que Dieu saura pardonner à son peuple :

  • Ezra[1] se mit debout et fit jurer aux chefs des prêtres, des Lévites, et à tout Israël d’en agir de la sorte, et ils jurèrent (revoir les versets précédents concernant la répudiation des femmes étrangères). Puis Ezra se retira d’auprès du Temple de Dieu et se rendit dans la salle de Johanan, fils d’Elyachib ; il s’y rendit sans prendre de nourriture ni boire de l’eau, tant il était en deuil à cause de l’infidélité des anciens exilés.

Cette prière trouve son écho dans le début du psaume:

C’est vers Toi que je crie, ô Seigneur ! Mon rocher, ne m’oppose pas Ton silence, car si Tu gardais le silence à mon égard, je serais pareil à ceux qui descendent au tombeau. Écoute ma voix suppliante quand je T’invoque, quand j’élève les mains vers Ton auguste sanctuaire. Ne me confonds pas avec les méchants, avec les artisans d’iniquité, qui parlent paix avec leurs proches, et n’ont que méchanceté au cœur.

Ceci fait référence aux peuples alentour qui acceptent les alliances avec le peuple d’Israël mais uniquement dans l’espoir de le voir s’éloigner de Dieu.

Donne leur le prix de leur conduite, de leurs actes pervers, traite-les selon l’œuvre de leurs mains ; paie leur le salaire qu’ils méritent. Car ils ne prêtent aucune attention aux actes de l’Éternel, ni à l’œuvre de ses mains : qu’il les renverse pour ne plus les relever !

Dans ce même temps[2], tous les anciens exilés sont appelés à se réunir à Jérusalem. Ezra leur ordonna alors :

  • Vous[3] avez mal agi en installant chez vous des femmes étrangères, de manière à augmenter le crime d’Israël. Mais maintenant confessez-vous à l’Éternel, le Dieu de vos pères, et faites selon sa volonté : séparez-vous des populations du pays et des femmes étrangères.

Ezra sera écouté et tout le peuple d’Israël accepta de se séparer des femmes étrangères et de revenir dans l’alliance avec Dieu, ce qu’illustre la fin du psaume :

L’Éternel est ma force, mon bouclier ; en Lui mon cœur s’est confié et j’ai été secouru. Aussi mon cœur est-il en joie. Par mon cantique, je vais Lui rendre grâce. L’Éternel est une force pour son peuple, un rempart protecteur pour son oint. Prête assistance à ton peuple et bénis ton héritage ; conduis-les comme un berger et soutiens-les jusque dans l’Éternité.

 

[1] EZRA Chapitre 10, versets 5 et 6

[2] Voir EZRA Chapitre 10, versets 7 et 8

[3] EZRA Chapitre 10, verset 10