-550 à -531, psaume 20 : Chute de Babylone.

acces-psaume-fotolia_102515739_subscription_monthly_mhelp-bouton-fotolia_61356253_subscription_monthly_mButton aus zwei Puzzlestücken zeigt E-Mail KontaktButtonsButtonsOlympic_Park_Cyrus-3Dans la succession de Nabuchodonosor, Nabonide lui succédera mais ne pourra résister à Cyrus, le roi Perse qui prendra le contrôle de Babylone en -539. Suite à son accession au pouvoir, Cyrus un an plus tard permettra au peuple d’Israël exilé à Babylone de reconstruire le Temple de Jérusalem.

Le récit concernant cet encouragement de Cyrus à reconstruire le Temple figure  dans le livre d’Ezra et est également repris dans « II Cyrus_II_le_Grand_et_les_HébreuxCHRONIQUES » et d’ailleurs clôt ce livre qui est le dernier de la Bible hébraïque. Cyrus fait ainsi la jointure entre le royaume de Juda avant l’exil de Babylone et après. La jointure entre un peuple d’Israël tenté par l’idolâtrie et un peuple d’Israël régénéré et fidèle à son Dieu.

Le début de la reconstruction du Temple (il faudra plusieurs générations pour rétablir réellement le Temple de Jérusalem) illustre bien le début du psaume de cette génération :

Que l’Éternel t’exauce au jour de détresse, que le nom du Dieu de Jacob te protège ! Qu’Il t’envoie son secours du Sanctuaire, que de Sion Il soit ton appui ! Qu’il se souvienne de toutes les offrandes, et fasse bon accueil à tes holocaustes ! Puisse-t-il t’accorder ce que ton cœur désire et accomplir tous les desseins !

Auparavant, l’Éternel redonne tous les plans du Temple à Ézéchiel dans une vision afin que celui-ci soit reconstruit suivant les plans divins.

Les actions de Cyrus en faveur du peuple d’Israël correspondent à une volonté divine comme le rappelle Isaïe. Isaïe qui d’ailleurs dénonce l’inefficacité des dieux de Babylone face à l’Éternel le Dieu d’Israël. De la détresse de l’exil, le décret de Cyrus fait renaître l’espoir au sein du peuple d’Israël. La reconstruction du Temple autorisée et encouragée par Cyrus fait de Sion et de son sanctuaire le ciment du peuple d’Israël qui peut reprendre espoir dans son avenir d’autant plus que ces événements viennent conforter les prédictions de Jérémie et d’Ézéchiel qui avait à la fois prédit les événements dramatiques liés à la destruction de Jérusalem mais également sa reconstruction.

Dans cette perspective la chute annoncée de Babel (Babylone) vient conforter les annonces des prophètes, celles de Jérémie en particulier, et ainsi renforcer la foi en l’Éternel comme célébré dans la suite du psaume :

Nous allons célébrer ta victoire, arborer comme un drapeau le nom de notre Dieu. Que l’Éternel comble tous les vœux ! À cette heure je sais que l’Éternel soutient ton oint, qu’il lui répond des cieux, siège de Sa Sainteté, par l’aide puissante de sa droite.

Ainsi la foi en l’Éternel apporte le salut permanent et sans faille à son peuple alors que la force et les armes n’apportent que de façon illusoire et temporaire le succès à ses ennemis.

Ainsi, comme l’annonçait Jérémie,Dieu s’était servi de la puissance militaire de Babylone pour punir son peuple, mais cette armée terrestre n’est qu’un instrument de la vengeance divine dont la puissance reste sans effet lorsque Dieu retend la main à son peuple.

Ceci permet d’illustrer la fin du psaume de cette génération :

Que les uns se fient aux chars, les autres aux chevaux, nous nous réclamons, nous, du nom de l’Éternel, notre Dieu. Ceux-là plient et tombent, et nous demeurons debout, pleins de force. Éternel, viens à notre secours ! Que le Roi nous exauce le jour où nous l’invoquons !