-650 à -631, psaume 15 : Qui habitera sur ta montagne sainte ?

acces-psaume-fotolia_102515739_subscription_monthly_mhelp-bouton-fotolia_61356253_subscription_monthly_mButton aus zwei Puzzlestücken zeigt E-Mail KontaktButtonsButtonsT1-_d503_-_Fig._260._—_Le_temple_de_Salomon_à_Jérusalem

La génération quinze est une génération relativement tumultueuse au niveau de la spiritualité à Jérusalem. En effet cette génération voit la fin de règne du roi Manassé, puis le règne assez court (deux ans) du roi Amon et le début de règne du roi Josias.

Si le roi Manassé se comporta mal pendant l’essentiel de son règne, il revint à l’Éternel à la fin de celui-ci. Toutefois ce retour à l’Éternel est de courte durée, car, Amon le successeur de Manassé rétablit le culte idolâtre. Amon est assassiné par ses officiers. C’est Josias, son fils qui règne à son tour. Josias va à nouveau se tourner vers l’Éternel.

Cette génération aura don vu :

  • Deux périodes de cultes idolâtres au Temple : une sous le règne de Manassé et une sous le règne d’Amon,
  • Deux périodes de cultes fidèles à l’Éternel : une sous le règne de Manassé et une sous le règne de Josias.

Soit donc de nombreux changements de « locataires » du Temple et de Jérusalem. De nombreux changements donc dans la tente divine et sur la montagne sainte.

Ce qui justifie le début du psaume de cette génération :

Éternel, qui séjournera sous la tente ? Qui habitera sur ta montagne sainte ?

Ce à quoi enchaîne David, l’auteur du psaume, annonçant en quelque sorte le comportement idéal que Josias aura au cours de son règne et qui fera l’objet de la prochaine génération :

Celui qui marche intègre, pratique la justice et dit la vérité de tout son cœur ; qui n’a pas de calomnie sur la langue, ne fait aucun mal à son semblable, et ne profère point d’outrage contre son prochain, qui tient pour méprisable quiconque mérite le mépris, mais honore ceux qui craignent l’Éternel ; qui, ayant juré à son détriment, ne se rétracte point ; qui ne place pas son argent à intérêt, et n’accepte pas de présent aux dépens de l’innocent. Celui qui agit de la sorte ne chancellera jamais.