1030 à 2010 > Troisième garde de la nuit

help-bouton-fotolia_61356253_subscription_monthly_m(pour accéder aux psaumes commentés de cette garde, un menu apparait soit sur le coté droit soit en dessous de cette page suivant le type d’appareil – ordinateur, portable, tablette … – utilisé)

statue in historical center of berlinLe peuple Juif a fauté à trois reprises dans le désert, chacune de ces fautes aurait du entrainer l’extermination du peuple Juif par Dieu. Ces fautes ne sont pas de l’entière responsabilité du peuple Juif (cela ne sera pas expliqué sur ce site), Moïse a pu ainsi obtenir pour chacune d’elle que l’extermination du peuple Juif ne soit pas effective.

Par contre, il n’a pu éviter que le peuple juif subisse 147 malédictions, 49 d’entre elles sont édictées dans le livre du Lévitique (faisant partie du Pentateuque), le 98 autres sont évoquées par Moïse lui-même dans le Deutéronome (cinquième et dernier livre du pentateuque). Chaque malédiction est associée à une génération de vingt ans. Les 147 malédictions correspondent donc à une durée d’environ 3 millénaires, soit environ un millénaire pour chaque série de 49 malédictions. Cette période de 3 millénaires c’est la nuit du peuple Juif qui comporte 3 gardes : une garde par série de 49 malédictions.

Les 49 malédictions du Lévitique correspondent à la faute du veau d’or, elles sanctionnent l’attirance du peuple d’Israël pour le paganisme.

De -930 à 50, les quarante-neuf premières générations correspondaient à la fois aux quarante-neuf malédictions du Lévitique qui ont été égrenées une à une pour chaque génération, et aux quarante-neuf générations où les Juifs ont pu vivre en présence du Temple.

Les quarante-neuf malédictions du Lévitique, celles de la première garde de la nuit, ont libéré le peuple Juif de la faute du veau d’or, pour lequel Moïse avait symboliquement sacrifié les deux temples en brisant les deux tables de la loi.

Les 98 malédictions du Deutéronome correspondent à deux des fautes du peuple d’Israël dans le désert : celle de Réfidime et celle des explorateurs. Les malédictions associées à ces deux fautes de par leur signification toucheront le peuple Juif dès qu’il entamera son exil au sein des nations. Celui-ci commence à la destruction du second Temple. Celle-ci est associée à la période 50-70 de notre ère, ce qui correspond à la génération 50, la première génération de la seconde garde de la nuit.

L’importance de ces fautes est que bien que le peuple d’Israël ait assisté aux miracles divins pour l’extraire de l’esclavage en Égypte, celui-ci aux premières contrariétés fait vœu de revenir en Égypte et repousse la terre promise.

La première garde avait comme but de dégoûter le peuple d’Israël du culte idolâtre, assimilable au culte du veau d’or pour qu’il devienne ainsi un peuple fidèle à l’alliance divine. Les malédictions du Deutéronome qui se déroulent pendant les deux dernières gardes de la nuit, pendant le long exil du peuple d’Israël au sein des nations, ont elles pour but de construire une identité nationale forte à ce peuple, de façon à ce que définitivement il ne cherche plus son salut qu’en terre promise en cessant de se laisser tenter de vivre au sein des nations.

La deuxième garde de la nuit se déroule de 50 à 1030, les quarante-neuf générations de cette deuxième garde de la nuit correspondent à la première moitié des 98 malédictions édictées dans le Deutéronome.

La troisième garde de la nuit est le millénaire qui démarre en 1030 et se termine en 2030. Cette troisième garde de la nuit à une durée exacte de 1000 ans car la génération 119 a exceptionnellement une durée de 40 ans contrairement aux autres générations qui font toutes 20 ans. La génération 147 qui fait partie de la troisième garde de la nuit et qui correspond à la période 2010-2030 est traitée à part et donc est sortie artificiellement de la troisième garde de la nuit pour le présent site. Celle-ci contrairement aux autres générations ne concerne pas notre passé mais notre futur proche.

La deuxième garde de la nuit, en 1030, s’achève sur un monde monothéiste. Tout le monde connu en effet que ce soient aux extrémités de l’Europe et du moyen orient est soit sous l’emprise du Christianisme soit sous l’emprise de l’Islam à l’aube de la troisième garde de la nuit.

Pendant la seconde garde, les Juifs ont subi la concurrence des religions sœurs naissantes surtout sur le plan idéologique. Le nouveau millénaire qui correspond à la troisième garde de la nuit, s’ouvre sur la véritable naissance de l’Europe Chrétienne, une Europe qui dominera culturellement et politiquement le monde tout au long de cette garde de la nuit. Les Juifs trouveront leur place dans cette Europe nouvelle, mais ils la paieront chèrement tout au long des générations qui s’y écouleront.

Si l’Europe craignait, avant  l’initialisation de la troisième garde de la nuit, l’avènement de l’antéchrist, elle jouera  ce rôle pour les véritables élus de Dieu, le peuple Juif, tout au long de cette troisième garde de la nuit.

Le peuple Juif,  dans la première phase de son exil, la deuxième garde de la nuit, a subi une situation de parias auprès des empires qui se sont construits derrière l’unité religieuse associée aux religions monothéistes issus du judaïsme : le christianisme et l’Islam. Toutefois ces empires n’ont jamais voulu l’élimination du peuple Juif.

Dans la troisième garde de la nuit, les Juifs abordent la deuxième partie de l’exil, la plus douloureuse. L’Europe se construit en abandonnant les dogmes religieux au profit de l’avancée vers la science. Cette avancée vers la science est incompatible avec la condition de paria imposée aux Juifs.  En même temps que l’Europe émancipe ses Juifs elle cherche à les éliminer définitivement.

Selon la tradition juive, un jour est décomposé en six « gardes » de quatre heures. Trois gardes pour le jour, trois gardes pour la nuit :

  • Rabbi[1] Eliezer affirme : la nuit comprend trois gardes, et, à chacune d’elles, le Saint Béni Soit Il siège et rugit comme un lion, ainsi qu’il est dit : « L’Éternel rugit d’en haut et donne de la voix depuis sa demeure sainte, il rugit, il rugit en son domaine ».

Trois rugissements, un par garde de la nuit.

La période -930 à 50, qui correspond à la première garde de la nuit avait son centre de gravité au sud de la terre promise, symboliquement à Babylone.

La période 50 à 1030, qui correspond à la deuxième garde de la nuit avait son centre de gravité sur la Méditerranée.

La période 1030 à 2030, qui correspond à la troisième garde de la nuit voit son centre de gravité se déplacer encore vers le nord, au cœur de l’Europe du Nord.

C’est du cœur de l’Europe que le troisième rugissement survient, plus particulièrement en Allemagne. Le lion allemand attire de nombreux Juifs dans son filet en faisant miroiter une accession à la culture allemande à l’image du joueur de flûte Hamelin pour mieux les détruire au moment venu comme de vulgaires rats malgré leur adhésion et leurs apports.