A propos

help-bouton-fotolia_61356253_subscription_monthly_m147 rogne shutterstock_264182558

Pour la conception de ce site, j’ai déduit que les psaumes de David racontent l’histoire du peuple Juif, intégrant l’histoire du peuple Juif au sein des nations, depuis la mort de Salomon jusqu’à nos jours.

Pour le cheminement de ma pensée qui m’a permis l’écriture de ce site :

Je suis né en Tunisie, Juif traditionaliste comme la plupart des Juifs de Tunisie.

J’ai reçu une éducation juive classique en suivant les cours du Talmud Torah quelques années avant ma Bar-Mitzvah.

Lorsque je me suis marié, s’est posée la question de la transmission :

Pourquoi imposer le judaïsme à mes futurs enfants alors que je ne connais pas grand-chose des fondamentaux du judaïsme ? Surtout en sachant ce que le sort à réservé aux Juifs à toutes les époques.

J’ai donc entrepris une lecture complète de la Bible juive, ce que les chrétiens dénomment l’ancien testament. La découverte des textes intégraux m’a conforté dans ma foi (au sens large du terme).

Centralien, j’ai effectué des études scientifiques à forte connotation mathématiques, je  suis donc d’un esprit assez rationnel. Certains passages de la Bible m’ont étonné : pourquoi, par exemple, la Genèse fait-elle cas des états d’âme de Jacob lorsqu’il arrive en Égypte rejoindre Joseph ?

Ma réflexion s’est affinée et j’ai émis un certain nombre d’hypothèses déviantes de l’analyse traditionnelle de ces passages.

En mathématiques, lorsqu’on prend le contre-pied d’un axiome (hypothèse de départ donc non démontrable), au lieu de dévier vers l’absurde on construit souvent une mathématique nouvelle pleine de promesses. Je pense que cela a été aussi mon cas, en travaillant mes hypothèses, j’en suis arrivé à découvrir que les psaumes de David racontaient en fait l’histoire juive depuis la mort de Salomon jusqu’à nos jours.

Cela de façon précise, un psaume pour une génération. Une génération : vingt ans.

Cela concerne également notre génération qui n’est pas achevée (2010-2030), ce qui permet de prévoir l’avenir proche. Toutefois pour prévoir l’avenir il faut démontrer que le passé a lui-même été prévu…

Ce qui est diffusé sur ce site, n’est qu’un extrait très allégé du résultat de la tache entreprise il y a près de vingt ans.

J’ai commencé la rédaction de mon ouvrage global en 1999 et je l’ai fini en 2015. C’est à la fois long et court. Long parce que cela représente un travail de près de vingt ans, court parce que si j’avais voulu réellement analyser en profondeur tous les psaumes de David, il m’aurait fallu plusieurs vies.

SI Jacob se plaint de sa vie et meurt à 147 ans, c’est que sa vie est assimilable aux 147 générations de malédictions du peuple Juif depuis la mort de Salomon jusqu’à la génération actuelle. 147 c’est aussi la somme des malédictions énoncées dans le Lévitique, 49 malédictions, additionnées à celles du Deutéronome, 98 malédictions.

Le peuple Juif subit 3 fois 49 malédictions car il a fauté trois fois dans le désert, fautes répétées par les rois d’Israël (Saül, David et Salomon).

A ces 147 générations de malédictions doivent succéder 3 générations de bénédictions, soient 150 générations au total. 150 c’est le nombre de psaumes que David nous a laissé.

La raison pour laquelle David a cette capacité de vision du futur de son peuple n’est pas explicité sur ce site.

Pour se rendre compte du niveau d’adéquation des psaumes avec les générations du peuple Juif, je soumet quelques extraits de psaumes parmi les plus significatifs :

La destruction du premier Temple a lieu à la génération 18, le psaume 18 résume ainsi l’envol de Dieu qui quitte sa maison sur terre, le premier temple :

Porté sur les chérubins, Il vole, Il plane sur les ailes du vent. Des ténèbres Il se fait une mystérieuse retraite, Il s’enveloppe, comme d’un pavillon, des eaux obscures, d’opaques nuages. De l’éclat qui l’entoure s’élancent Ses nuées, la grêle et des flammes ardentes. Il tonne dans les cieux, l’Éternel, le Dieu suprême fait entendre Sa voix, la grêle et les flammes ardentes. Il décoche Ses flèches et Il les disperse., Il lance des éclairs, et les frappe de stupeur.

Le psaume 21 est relatif à la génération de Daniel, il évoque la fournaise à laquelle il échappe :

Tu les traiteras tel un four ardent 

Le psaume 23 est relatif à la génération d’Esther, il évoque le repas ou elle convie Aman :

Tu dresses la table devant moi, à la face de mes ennemis

Le psaume 47 qui correspond à la génération où naît Jésus évoque la joie des nations :

Vous tous, ô peuples, battez des mains ; faites retentir des cris de joie en l’honneur de Dieu !

Le psaume 49 qui correspond à la génération où meurt Jésus évoque sa crucifixion au milieu des deux bandits (fou et sot):

Ils remarquent pourtant que les sages meurent tout comme périssent le fou et le sot,

Le psaume 50 qui correspond à la génération de la destruction du second temple, Dieu préconise le remplacement des holocaustes (sacrifices au temple) par la prière :

Sélah ! Écoute, mon peuple, Je veux parler ; Israël, Je veux t’adjurer solennellement : Je suis Dieu, ton Dieu ! Ce n’est pas pour tes sacrifices que Je te reprends : tes holocaustes sont constamment sous mes yeux. Je ne réclame pas de taureau de ta maison, ni des béliers de tes parcs. (…) En guise de sacrifice, offre à Dieu des actions de grâce, ainsi tu acquitteras tes vœux envers le Très-Haut. Alors tu pourras M’appeler au jour de la détresse,

Le psaume 58 correspond à la génération d’éclosion de la dynastie des Sassanides. La légende de la  naissance de Shapour indique que son père Ardachir voulut faire mourir sa mère, une des dernières survivantes des Achéménides, mais celui qui devait la tuer préféra la cacher sous terre :

Il fit appeler un officier (surintendant qui avait sa pleine confiance), lui raconta l’histoire de la jeune fille, et lui dit : « Je préfère l’accomplissement du serment de mon aïeul à l’amour pour cette jeune fille. Emmène-la et fais la périr ». Quand le surintendant la prit pour la tuer, la jeune fille lui dit : « Je suis enceinte du roi ». Il fit venir des sages-femmes, qui devaient s’en assurer ; celles-ci confirmèrent qu’elle était enceinte. L’officier la fit transporter dans sa maison et la fit enfermer sous terre. (..)

Ce que le psaume résume ainsi :

Qu’ils soient comme un limaçon, qui se dissout en rampant ; comme l’avorton d’une femme, qui n’a pas vu le soleil!

Le psaume 83 s’intéresse aux Omeyades, et surtout à la fin de la dynastie en Orient. Les derniers Omeyyades sont ainsi décimés :

Abou’l-‘Abbâs, de son côté, avait donné l’ordre d’amener tous les membres de la famille d’Omayya que l’on pût saisir, vieillards, jeunes gens et enfants, en un endroit appelé Nahr-Tousî. Quand tous furent réunis, Saffâ’h les fit massacrer. Puis il fit étendre sur les corps un tapis de cuir, sur lequel on servit un repas à ceux qui assistaient à cette scène, et qui mangèrent, pendant que les victimes râlaient et expiraient.

Ce que le psaume 83 résume ainsi :

Traite-les comme tu as traité Madian, Sisara et Jabin près du torrent de Kison, qui furent anéantis à Endor, couchés sur le sol comme du fumier.

Les Omeyyades sont ceux qui ont construit les mosquées sur l’emplacement de l’ancien Temple, la Mosquée Al Aqsa et la Coupole du Rocher, c’est ce que le psalmiste (David, père de Salomon) leur reproche dans le même psaume et justifie la colère exprimée précédemment  :

Rends leurs nobles pareils à Oreb et à Zeêb, et tous leurs princes, pareils à Zébah et Çalmouna, car ils ont dit : « Emparons-nous des demeures de Dieu. »

Le psaume 102 relatif à la génération de la première croisade contient entre autres le passage suivant :

Prière d’un malheureux qui se sent défaillir et répand sa plainte devant l’Éternel. Éternel, écoute de grâce ma prière, que ma supplication vienne jusqu’à Toi. Ne me dérobe pas Ta face au jour de ma détresse, incline vers moi Ton oreille ; lorsque je T’invoque, exauce-moi sans retard. Car mes jours se consument dans la fumée, et mes os sont brûlants comme un brasier. Mon cœur est flétri, desséché comme l’herbe, car j’ai oublié de manger mon pain. À force de pousser des gémissements, mes os sont collés à ma chair. Je ressemble au pélican du désert, je suis devenu pareil au hibou des ruines. Je souffre d’insomnie, et suis comme un passereau solitaire sur le toit. Tous les jours mes ennemis m’insultent ; ceux qui sont en rage contre moi font de mon nom une malédiction.

Le psaume 111 celui relatif à la fixation du Zohar (pour lequel « Majesté et splendeur » a une signification toute particulière) , évoque :

Grandes sont les œuvres de l’Éternel, digne d’objet d’études pour tous ceux qui s’y complaisent. Majesté et splendeur, telle est son action, sa justice subsiste à jamais.

Le psaume 120 relatif à la génération ou sévit l’inquisition, où Méchec et Kédar sont représentatifs des Chrétiens et des musulmans vivant en Espagne :

Quel malheur pour moi d’avoir séjourné à Méchec, demeuré près des tentes de Kédar ! Trop longtemps mon âme a vécu dans le voisinage de ceux qui haïssent la paix. Je suis, moi, tout à la paix, et quand je la proclame, eux ne méditent que la guerre.

Le psaume 133 qui évoque l’avènement des Lumières en Europe :

Qu’il est doux à des frères de vivre dans une étroite union.

Le psaume 139 qui est représentatif de la génération de Darwin :

Car c’est Toi  (Dieu) qui m’as façonné mes reins, Tu m’as pétri dans le sein de ma mère. Je te rends grâce de m’avoir si merveilleusement distingué ; tes œuvres sont prodigieuses, mon âme le sait parfaitement. Mon être n’échappe point à Tes regards, quand je fus formé dans le mystère, artistement organisé dans les profondeurs de la terre.

Le psaume 141 qui est représentatif de la génération de Dreyfus :

Que le juste m’assène des coups, c’est une preuve d’amour ; qu’il me châtie, c’est comme de l’huile sur la tête, à laquelle ma tête ne se soustrait point : mais certes de façon constante ma prière s’élèvera contre leurs méchancetés. Que leurs magistrats glissent sur les arêtes du rocher, on entendra alors combien douces sont mes paroles.

Le psaume 143 qui est celui de la génération de la Shoah évoque entre autres :

C’est que l’ennemi s’est jeté à ma poursuite, a broyé ma vie sur le sol, me plongeant dans les ténèbres, comme ceux qui, dès longtemps appartiennent à la mort. … mon esprit se consume, ne me dérobe point ta face, sinon je ressemblerais à ceux qui descendent dans la tombe.

Mais c’est aussi la génération de la création d’Israël :

Enseigne-moi à accomplir Ta volonté, car c’est Toi qui es mon Dieu ; que ton esprit bienveillant me guide sur un sol uni !

Le psaume 144 est celui de la génération des guerres d’Israël en particulier la guerre des 6 jours :

Béni soit l’Éternel, mon rocher, qui a exercé mes mains au combat, mes doigts à l’art de la guerre !

Quant à la génération actuelle est associée au psaume 147, notre génération correspond aux 80 ans de la Shoah, c’est-à-dire le moment où le monde doit payer ses fautes. Ce qui est prévu est :

Il (Dieu) lance des glaçons par morceaux : qui peut tenir devant ses frimas ?

 Les exemples ci-dessus ne sont qu’un échantillon sur les versets suffisamment  significatifs hors contexte.

C’est-à-dire que pour chaque psaume j’ai étudié les événements historiques et religieux qui se sont produit pendant la génération qu’il est censé raconté, et j’ai tenté d’associer chacun des événements à un passage du psaume.

Sur le présent site, chaque psaume est étudié est mis en parallèle avec les événements de la génération correspondante en rapport directe ou indirect avec l’histoire du peuple Juif.

Apparemment il y a une parfaite correspondance des événements avec le texte du psaume de la génération correspondante.

La probabilité que cette correspondance soit un fait du hasard est infinitésimale.

En effet, si on considère qu’un psaume a une chance sur 2 de correspondre de façon approximative aux événements de la génération concernée, il y a une chance sur 1000 pour que dix psaumes correspondent. Ainsi il y a une chance sur 1 Milliard pour que 30 psaumes correspondent et 1 chance sur 1 milliard de milliards de milliards de milliards de milliards pour que les 150 psaumes correspondent (1 chance sur 1 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000).

Cela en considérant que pour chaque psaume on ait une chance sur 2, je laisse le lecteur juger. (une chance sur 2 correspond à une concordance très vague voire tirée par le cheveux …)

Je pense que pour de nombreux psaumes, la correspondance est très prononcée et que donc la probabilité que celle-ci soit fortuite est bien plus faible (C’est-à-dire une chance sur 1000 voir bien plus faible encore)…

Pour naviguer sur ce site, un menu global apparait en haut de la page ou sur le coté suivant le type de terminal utilisé (ordinateur, tablette, portable ..). Ce menu permet d’accéder à des pages générales dons les pages dénommées « gardes ». Lorsque une de ces pages « gardes » est activée, un sous-menu apparait, sur le coté droit ou en dessous de la page suivant le terminal utilisé. Ce sous-menu présente les 49 psaumes commentés de la garde correspondante (48 pour la troisième garde car le psaume 147 est traité à part). A chaque fois que le commentaire d’un psaume est activé, les commentaires des autres psaumes de la même garde sont encore accessible dans le sous-menu à droite ou en dessous de la page.

Paul David.
Juillet 2016 / Tamouz 5776