Mois : avril 2017

Actualités

Yom Hazikaron, Jour du souvenir

C’est à mi-chemin entre le 1er tour et le 2e tour de l’élection présidentielle en France qu’a lieu cette année Yom Hazikaron soit le 1er mai 2017 (début la veille).

L’État d’Israël a instauré cette commémoration en complément de la commémoration de la Shoah (Yom Ha Shoah) qui a lieu une semaine auparavant.

Ceci afin que le devoir de mémoire soit complet avant la commémoration de l’indépendance d’Israël Yom Haatsmaout qui a lieu le lendemain le 2 mai (début la veille) cette année.

L’horreur de la Shoah aurait dû en effet être un point d’arrêt à la haine du Juif dans le monde. Mais le monde n’a pas eu cette réaction salutaire.

Bien sûr, le monde a accepté l’indépendance d’Israël en 1948 mais beaucoup pensaient que celle-ci serait un arrêt de mort pour les Juifs qui s’y étaient installés.

Les Juifs pourtant espéraient une cohabitation paisible avec les Arabes sur cette terre, ce ne fut pas le cas.

Se laissant convaincre par les plus extrémistes, en particuliers les adeptes des frères musulmans et par héritage ceux du mufti de Jérusalem, les Arabes voulurent jeter les Juifs à la mer et les exterminer.

Cela n’arriva pas.

Mais les Juifs des pays à majorité musulmane, qui y avaient résidence depuis plus de deux millénaires furent contraints les uns après les autres à l’exode.

Si nombreux (cela inclut le battu Mélenchon) sont ceux qui œuvrent au retour des réfugiés palestiniens qui ont fui en 1948 pour laisser les mains libres aux armées arabes, personne ne compatit avec l’exode des Juifs des pays à majorité musulmane qui eux malheureusement n’ont pas eu le choix.

Depuis 1945, Israël est soumis à des guerres de rejet par le monde arabe.

N’arrivant pas jusqu’à présent à vaincre Israël sur le champ de bataille, celui-ci utilise tous les moyens possibles pour tuer de l’Israélien et de façon plus générale du Juif.

Ce sont les victimes de cet acharnement que commémore Yom HaZikaron[1] (nom complet en hébreu : יום הזיכרון לחללי מערכות ישראל ולנפגעי פעולות האיבה et en français : « jour du souvenir pour les victimes de guerre israéliennes et pour les victimes des opérations de haine ») qui est un temps fixé par l’État d’Israël dans la seconde moitié du XXe siècle pour rendre hommage aux soldats morts pour la patrie. La commémoration, qui précède les festivités du Jour de l’Indépendance d’Israël, a ensuite été étendue à toutes les personnes mortes pour l’État d’Israël et à celles assassinées parce qu’israéliennes ou juives depuis 1945.

Cette haine fait également des victimes en France qui est un des derniers pays au monde à posséder une communauté juive conséquente.

Ce fut le cas récemment pour Sarah Lucie Halimi qui a été défenestrée par un fou de Dieu dans l’indifférence générale de tous nos responsables politiques et dans le silence des médias.

Ce fut aussi le cas pour la tuerie de l’Hyper Cacher en janvier 2015.

Comme indiqué dans un de mes précédents articles, l’électorat juif en France est à la fois négligeable et peu influençable.

Cela n’est évidemment pas le cas pour l’électorat musulman qui est très courtisé surtout à gauche et donc aujourd’hui par Emmanuel Macron qui s’est de ce fait entouré de personnages peu recommandables.

Ainsi de nombreux Juifs hésitent encore à voter Macron malgré que la seule opposition soit celle de Marine Le Pen.

Jean Marie Le Pen avait usage d’honorer Jeanne d’Arc le 1er mai.

Est-ce que pour ce 1er mai à une semaine du deuxième tour des élections présidentielles, Emmanuel Macron osera honorer ce devoir de mémoire du Yom HaZikaron en se rendant devant l’hyper Cacher symbole de la haine destructrice du juif en France ?

Cela convaincrait sûrement de nombreux juifs encore indécis à voter pour lui; même, si cela ne compte que pour du beurre (ou plutôt : même si cela ne compte pas autant que du beur)

 

Paul David

[1] https://fr.wikipedia.org/wiki/Yom_Hazikaron

Actualités

Yom Hashoah

Aujourd’hui c’est le jour de commémoration de la Shoah.  (23/24 avril, Yom Hashoah).

La haine du Juif a principalement été alimentée par les religions monothéistes issues du judaïsme que sont le Christianisme et l’Islam. Religions qui ne peuvent se légitimer qu’en essayant de démontrer que le peuple Juif est déchu et donc en œuvrant en ce sens.

À celle-ci s’est ajoutée la haine irrationnelle moderne qui n’a plus besoin de dogme religieux pour haïr le juif.

La Shoah est le résultat de l’addition de toutes ces haines avec un terrible effet de résonance.

Si l’antisémitisme viscéral de Luther a pu alimenter l’antisémitisme allemand du vingtième siècle, il est loin d’en être la seule cause. Les Allemands n’ont jamais réellement abandonné leur panthéon germanique et n’ont jamais réellement adhéré au christianisme que Charlemagne leur a imposé avec violence.

Dans le romantisme allemand du dix-neuvième siècle, ferment du nazisme, il y avait aussi le refus de se voir imposé, à travers l’image de Jésus, un Dieu juif.

Sur mon site j’évoque 3 millénaires de vie juive, génération par génération avec comme prisme de décryptage les psaumes de David (chaque psaume évoque une de ces générations).

Ainsi David a pressenti la catastrophe du vingtième siècle dès l’émergence du premier Reich Allemand au IXe siècle jusqu’à l’éclosion du darwinisme social au XIXe siècle.

Lors de la génération de la Shoah (1930-1950), dans le psaume associé (psaume 143), David en évoque les massacres (« C’est que l’ennemi s’est jeté à ma poursuite, a broyé ma vie sur le sol »), mais se réjouit de la création de l’État d’Israël (« que ton esprit bienveillant me guide sur un sol uni ! »).

Sur mon site vous trouverez en particulier la description des générations qui ont rapport avec le Shoah :

Les prémices de la Shoah en Allemagne :

Génération des années 730 à 750: À travers la vallée des larmes. (lorsque les Juifs s’engouffrent dans la vallée du Rhin, la vallée des larmes …)

Génération des années 870 à 890: L’oiseleur. (Naissance du premier Reich allemand, ou l’oiseleur prend les Juifs dans ses filets)

Génération des années 1090 à 1110: La première croisade. (Premiers massacres de Juifs à grande échelle en terre allemande).

Génération des années 1330 à 1350: La Peste noire. (Les exactions contre les Juifs en terre allemande vont les pousser en Pologne et Lituanie)

Génération des années 1690 à 1710: Les Hofjuden. (l’avènement des Juifs de Cour en terre allemande)

Génération des années 1810 à 1830: Lorelei. (L’écartèlement des Juifs en terres allemandes entre judaïsme et germanisme)

Génération des années 1850 à 1870: Darwin. (l’énoncé des thèses de Darwin qui vont avoir pour conséquence l’éclosion du Darwinisme social dont s’inspireront fortement les nazis)

Génération des années 1870 à 1890: Le IIe Reich. (l’avènement du IIe Reich sous Bismarck qui malheureusement annonce le troisième …)

Pour la Shoah elle-même :

Génération des années 1930 à 1950: La bête immonde. (La Shoah et dans la même génération la naissance de l’ État d’Israël)

La punition promise aux nations pour les punir de la Shoah :

Génération des années 2010 à 2030 : La glaciation. (La génération actuelle qui promet reconstruction de Jérusalem et un cataclysme –glaciation- pour les nations complices de la Shoah)

 

 

 

 

Actualités

Histoire d’O

À l’image du roman de Pauline Réage, les élections présidentielles de 2017 ressemblent de plus en plus à un jeu sadomasochiste auquel sont soumis les électeurs français : Ils ne doivent pas choisir le candidat en fonction du bien qu’il pourra leur apporter pendant la prochaine mandature mais celui qui les fera le moins souffrir.

En se basant principalement sur les qualifications données aux candidats par les médias, ils devront choisir entre Le Pen la fachO, Macron le jeunOt, Fillon l’escrOc et Mélenchon le zérO.

Apparemment Hamon le socialO, n’est pas invité à la fête.

Ces qualificatifs sont ceux qui résultent des différents jugements que l’on peut trouver dans les médias à propos de ces candidats.

Il est important à une semaine du premier tour de l’élection de discerner comment se positionnent ces candidats par rapport à la communauté juive et Israël.

Les révélations opportunistes connues sous le nom de Penelope Gate font que le terme d’escroc est sur-utilisé pour définir le candidat de la droite. En respect de la présomption d’innocence, si ce terme est repris ici, cela ne signifie aucunement une adhésion au qualificatif.

Dans son discours du 9 avril à Paris, Fillon a déclaré :

  • Cette[1] France qui est la nôtre, je la vois prête à surgir, à tout balayer, une nouvelle fois sur son passage : c’est la France de Chrétien de Troyes et de Rachi […].

Rachi a vécu au XIe siècle à une époque où la communauté juive était bien acceptée en France avant que les Capétiens mettent fin à cet âge d’or du judaïsme français qui profita pourtant largement au pays d’accueil.

Les relations[2] entre Juifs et Chrétiens étaient alors cordiales : ainsi les chrétiens offraient des gâteaux à leurs amis Juifs à l’issue de la fête de Pessah tandis que les Juifs offraient des cadeaux à leurs domestiques chrétiens lors de la fête de Pourim.

Rachi[3] pour étayer ses commentaires utilisaient souvent des mots en français de son temps alors que toutes les œuvres de l’époque n’utilisaient que le latin. Ainsi l’œuvre de Rachi constitue un apport considérable et irremplaçable pour l’étude de l’ancien français.

Le rappel de Fillon sur l’appartenance de Rachi à l’héritage revendiqué de la France est donc parfaitement justifié indépendamment de toute visée électorale. L’électorat juif est en effet très minoritaire et peu influencé par les prises de position dans le sens du poil.

Marine le Pen a toujours affiché sa volonté de rompre avec l’antisémitisme affiché de son père.

Malheureusement sa stagnation dans les sondages l’a poussé à une entorse dans ce domaine en affirmant que « la France n’était pas responsable de la rafle du Vél d’Hiv » se ralliant ainsi à la position de De Gaulle qui n’était pas réputé pour son philosémitisme, ignorant ainsi la mise au point courageuse et responsable de Chirac.

Lorsque Jean-Marie Le Pen déclarait que « les chambres à gaz étaient un détail de l’histoire », il considérait implicitement que tuer du juif n’était pas blâmable. La position de la fille est différente, la rafle de Vel d’Hiv est cette fois blâmable, mais la France n’en est pas responsable…

Le temps est donc favorable à l’évolution de pensée de la famille Le Pen, mais pour que celle-ci soit enfin acceptable attendons encore une ou deux générations…

Le vote musulman est majoritairement acquis à la gauche.

Hamon aurait dû faire le plein de voix auprès des musulmans de France. Devant sa déroute dans les sondages, cet électorat se doit à un vote utile : soit Macron, soit Mélenchon.

Ces deux candidats multiplient donc naturellement les déclarations pour séduire cet électorat.

C’est dans ce sens que le 15 février dernier, Emmanuel Macron a déclaré en Algérie :

  • « La colonisation fait partie de l’histoire française ! C’est un crime, un crime contre l’humanité »

Le terme de « crime contre l’humanité » ne peut être ainsi vulgarisé, ce terme a été créé pour qualifier le crime commis contre les Juifs lors de la Shoah. C’est déjà pour satisfaire la volonté d’une grande partie de la communauté musulmane en France que la Shoah est de moins en moins enseignée en France. La banalisation de la notion de « crime contre l’humanité » est une concession dangereuse au négationnisme ambiant.

Depuis que Mélenchon est devenu un qualifié potentiel pour le deuxième tour et séduit donc une grande partie de l’électorat musulman, Macron est dans la surenchère.

Ainsi sur Beur FM, il n’hésite pas à soutenir Mohamed Saou, l’ancien référent de son mouvement dans le Val-d’Oise, écarté pour avoir tenu des propos jugés polémiques sur sa page Facebook :

  • « On a déjà eu ce débat. Les gens qui disent « Je ne suis pas Charlie » au sens « Je ne suis pas « Charlie Hebdo » », je ne suis pas obligé d’aimer », répond l’un des journalistes.
  • « Non, mais il a fait un ou deux trucs un peu plus radicaux, répond Emmanuel Macron, qui semble ignorer à ce moment-là qu’il est toujours filmé. C’est ça qui est compliqué. Mais à côté de ça, c’est un type bien. C’est un type très bien, Mohamed. Et c’est pour ça que je ne l’ai pas viré. »

Le patrimoine[4] de Mélenchon dépasse le million d’euros et il fait donc partie des millionnaires français qu’il dénonce[5] dans son programme comme responsable de la pauvreté qui se généralise en France.

Nous laissons à d’autres le soin d’énumérer les nombreuses incohérences de son programme économique. Beaucoup pensent que celui-ci fera exploser la pauvreté en France.

Aussi anticlérical et déiste que Voltaire, Mélenchon a vraisemblablement hérité de la même haine irrationnelle du Juif et d’Israël, d’un antisémitisme moderne non basé sur la foi, mais prenant fondement sur toute interprétation volontairement détournée de l’histoire et des faits.

Ainsi dans son discours à Marseille du 9 avril, Mélenchon a évoqué l’utilisation d’armes chimiques à Khan Cheikhoun en Syrie Le 4 avril dernier qui a fait plus de 70 morts.

Alors que les responsables de cette atrocité sont nécessairement du côté musulman, Mélenchon a réussi à faire huer…. Israël !!!

Et cela sur un mensonge car Mélenchon affirme qu’Israël n’a pas signé la Convention sur l’interdiction des armes chimiques (CIAC). Cela est faux[6], Israël l’a signé le 13 janvier 1993 donc dès l’origine. Israël a par contre refusé de ratifier[7], non dans un but de pouvoir utiliser de telles armes, mais simplement du fait de sa méfiance vis-à-vis de la communauté internationale, et sa vision pessimiste de l’avenir du Moyen-Orient, ce qui ne peut lui être opposé.

L’attaque de Mélenchon est encore plus inacceptable lorsque l’on sait qu’Israël[8] a redoublé d’efforts pour venir au secours des victimes.

En plus de cette attaque sans fondements et malicieuse, la solution que propose Mélenchon pour résoudre le conflit israélo-arabe est un véritable arrêt de mort pour l’État hébreu :

  • Nous[9] proposons de réaliser les mesures suivantes :
    • Reconnaître l’État palestinien,
    • Appuyer la solution à deux États coexistant pacifiquement par l’application pleine et entière des résolutions de l’Onu (reconnaissance du droit souverain du peuple palestinien à disposer d’un État viable et indépendant, dans les frontières de 1967, avec Jérusalem Est pour capitale et dans le respect du principe du droit au retour des réfugiés).

Soit

  • reconnaissance de l’État Palestinien sans que soit exigée une reconnaissance réciproque de l’État d’Israël,
  • une définition des frontières que plus personne ne considère comme viable,
  • un retour des réfugiés qui rendra majoritaire les musulmans en Israël qui n’auront aucun mal à transformer ce pays démocratique en république islamique dans laquelle les Juifs n’auront plus leur place comme c’est le cas dans tous les pays à majorité musulmane.

Si le jeunOt se retrouve face à l’escrOc, peut-être vaudrait mieux mettre le jeunOt en réserve pour 2022 en espérant que d’ici là il courtisera moins les infréquentables…

Si au deuxième tour, la fachO est confrontée au jeunOt ou à l’escrOc, on peut raisonnablement penser que la fachO perdra.

SI la fachO se retrouve au deuxième tour contre le zérO, vérifiez la validité de votre passeport…

Si le zérO se retrouve au deuxième tour contre soit le jeunOt soit l’escrOc, ne votez pas pour le zérO ….

Car en paraphrasant le Juif allemand Theodor Lessing (1872-1933) qui quasiment seul a combattu l’élection du Chancelier Hindenburg en 1925 qui malheureusement permettra à Hitler de prendre le pouvoir en 1933 :

  • Selon Platon[10], les philosophes doivent être les guides du peuple. Avec Hindenburg, ce n’est pas vraiment un philosophe qui monterait sur le trône. Seulement un symbole représentatif, un point d’interrogation, un zéro. Mieux vaux un zéro qu’un Néron, dira-t-on ? L’histoire montre hélas que derrière un zéro se cache toujours un futur Néron.

La République de Weimar a démarré sur la définition d’une nouvelle constitution, sur une utopie porteuse, mais aussi malheureusement sur une économie faisant la part belle au déficit budgétaire. La VIRépublique que nous promet Mélenchon n’a rien à envier à  la République de Weimar en promesse d’avenir…

Bons votes….

[1] Discours de François Fillon à Paris du 9 avril 2017 : https://www.republicains.fr/actualites_discours_francois_fillon_paris_20170409

[2] D’après Simon Schwarzfuchs : « Rachi de Troyes ». Chapitre « Les relations entre Juifs et Chrétiens » (p.42)

[3] D’après Simon Schwarzfuchs : « Rachi de Troyes ». Chapitre « Les gloses en français ». (Appendice I).

[4] http://www.capital.fr/a-la-une/politique-economique/jean-luc-melenchon-son-patrimoine-depasse-le-million-d-euros-1215930

[5] Jean-Luc Mélenchon : « L’avenir en commun ». (p. 43).

[6] https://fr.wikipedia.org/wiki/Convention_sur_l%27interdiction_des_armes_chimiques

[7] http://www.jpost.com/Edition-fran%C3%A7aise/International/Israel-et-les-armes-chimiques-404121

[8] http://www.lemondejuif.info/2017/04/ultime-geste-humanitaire-de-letat-juif-israel-va-soigner-enfants-syriens-victimes-de-lattaque-chimique-perpetree-assad/

[9] Jean-Luc Mélenchon : « L’avenir en commun ». (point 61 p. 96).

[10] Hans Mayer : « Allemands et Juifs : la révocation ». (p. 121,122)

Actualités

Tu diras alors à ton fils …

Alors qu’il y a quelques jours Paris autorisait une manifestation antisémite, la défenestration à Paris de Sarah Lucie Halimi, nous rappelle la dureté de l’exil et renforce encore une fois la symbolique des herbes amères que nous consommons pendant le Seder de Pessah.

Depuis la destruction du second Temple nous vivons un long exil de près de 2000 ans où nous sommes sans cesse confrontés aux desseins destructeurs des nations.

Nos ennemis d’hier ont disparu et le peuple Juif est toujours présent malgré les souffrances accumulées.

Une des raisons de cette survie du Peuple Juif est contenue dans l’annonce par Dieu de la fête de Pessah dans le livre de l’Exode exprimée juste au moment du départ des Juifs d’Égypte :

  • Pendant[1] sept jours tu mangeras des pains sans levain et le septième jour il y aura une fête en l’honneur de l’Éternel.
  • On mangera des pains sans levain pendant les jours. On ne verra pas chez toi de pain levé ni de levain, sur tout ton territoire.
  • Tu diras alors à ton fils : « C’est en mémoire de ce que l’Éternel a fait pour moi lorsque je suis sorti d’Égypte. »

Tout le peuple Juif a été témoin de la sortie d’Égypte, et de génération en génération chaque année nous commémorons celle-ci lors du Seder de Pessah, avec une priorité la transmission du témoignage à la génération nouvelle.

C’est ainsi que lors du Seder quatre fils sont définis : un Sage, un Méchant, un Simplet, et un Qui-ne-sait-pas-demander. Derrière leur questionnement et les réponses apportées, le peuple Juif remplit ainsi l’obligation « Tu diras alors à ton fils ».

Ce devoir de transmission est la clé de la survie du peuple Juif à travers les temps.

Ainsi quand l’Islam a émergé, certaines tribus juives de la péninsule arabique étaient hostiles à Mahomet, d’autres lui étaient favorables. Mais aucune d’entre elle n’a abandonné la religion juive. Celles qui étaient hostiles, soit, ont émigré, soit, ont été exterminées. Mais aucune n’a renié sa foi.

Les tribus qui étaient favorables au Prophète de l’Islam et qui ont combattu à son côté furent courtisées pour se convertir à l’Islam.

Bien que la religion présentée par Mahomet respecte de nombreux points de la loi de Moïse, les Juifs de Médine restèrent fidèles à l’intégralité de la loi donnée sur le mont Sinaï. Au cœur de leur argumentation, les Juifs rappelèrent qu’ils resteront fidèles à la religion de leurs pères telle qu’elle leur a été transmise :

  • L’envoyé[2] d’Allah a invité les Juifs, qui sont des gens qui ont l’écriture, à embrasser l’Islam et les y intéressa et en même temps les avertissait du tourment de Dieu et de son châtiment. Alors Rafi’b. Khâryjah et Malik b. Awf lui dirent : « Non, Muhammad. Nous suivrons ce qu’ont suivi nos pères, car ils étaient plus savants et mieux que nous. Dieu a fait descendre, au sujet de leur parole, le verset suivant « Si on leur dit : Suivez ce que Dieu a révélé (à travers le Coran), ils disent : « Non, nous suivrons ce que nous avons trouvé nos pères faire. Et si leurs pères n’avaient rien compris, n’avaient pas été bien guidés ? »

Sur mon site, chaque psaume est mis en parallèle avec une génération. Pour la génération où Mahomet proposa aux Juifs de se convertir à l’Islam sans succès, soit la génération des années 610 à 630, il faut se référer au psaume 78.

Or justement le psaume 78 met en valeur ce travail de transmission particulièrement mis en œuvre à Pessah et qui permit aux Juifs contemporains de Mahomet de ne pas succomber aux sirènes de l’Islam :

  • Écoute[3], ô mon peuple, mon enseignement, prête l’oreille aux paroles de ma bouche. J’ouvre les lèvres pour des sentences poétiques, j’énonce des aphorismes venant des temps anciens. Ce que nous connaissons pour l’avoir entendu, ce que nos pères nous ont raconté, nous ne le laissons pas ignorer à leurs descendants ; à la génération la plus reculée nous voulons raconter les œuvres glorieuses de l’Éternel, sa puissance et les merveilles qu’Il a accomplies. Il a établi un code dans Jacob, institué une loi en Israël ; et Il ordonna à nos pères de les enseigner à leurs enfants, pour que la génération future soit mise au courant, pour que les enfants qui viendraient à naître se lèvent (à leur tour) en instruisent leurs fils. Qu’ils mettent donc leur confiance en Dieu, se gardent d’oublier les hauts faits du Tout-Puissant, et observent ses prescriptions !

Le Coran fait d’ailleurs une grande part au récit de la sortie d’Égypte. Ainsi la version musulmane de celle-ci peut principalement être trouvée dans la sourate n° 2, « Al Baqarah – La vache », la plus importante sourate du Coran au moins par sa longueur. Le nom de cette Sourate fait référence au culte de la « vache rousse » qui est évoqué au verset 67 de celle-ci.

Il est intéressant de noter qu’une autre sourate fait également référence à la sortie d’Égypte, la sourate 7 « Al A’raf – « Le purgatoire ». Cette sourate est intéressante car elle affirme que les Juifs sont bien propriétaire de la terre d’Israël incluant la Jordanie actuelle :

  • Et les gens qui étaient opprimés, Nous les avons fait hériter les contrées orientales et occidentales de la terre que Nous avons bénies. Et la très belle promesse de Ton Seigneur sur les enfants d’Israël s’accomplit pour prix de leur endurance. Et nous avons détruit ce que faisaient Pharaon et son peuple, ainsi que ce qu’ils construisaient.

Les contrées orientales et occidentales que les musulmans d’aujourd’hui dénomment Palestine et Jordanie sont bien allouées aux Juifs par le Coran, sans qu’un autre passage du Coran contredise ce fait.

Ainsi le combat que mènent les musulmans aujourd’hui contre la présence Juive en Israël est en contradiction flagrante avec le texte sacré de l’Islam.

Aujourd’hui les Juifs ont retrouvé leur terre et la suprématie sur Jérusalem.

Ainsi le précepte divin de Pessah : « Tu diras alors à ton fils » a permis nos seulement au peuple Juif de survivre à l’exil en préservant leur foi mais également de fonder à nouveau une nation en Israël.

Cela malgré l’hostilité ininterrompue des nations, encore d’actualité aujourd’hui. Continuons à transmettre …

Joyeuses fêtes de Pessah.

 

Paul David

Plus d’info sur l’histoire Juive pendant l’expansion arabe:

Génération des années 410 à 430: La Ka’ba.

Génération des années 510 à 530: Dsou-Nowas.

Génération des années 570 à 590: Khaibar.

Génération des années 590 à 610: Mahomet.

Génération des années 610 à 630: L’Hégire.

Génération des années 630 à 650: La conquête arabe.

Génération des années 650 à 670: Aïcha.

Génération des années 670 à 690: Le feu grégeois.

Génération des années 710 à 730: Al Aqsa.

 

 

[1] EXODE, Chapitre 13, versets 7 à 9.

[2] Ibn Ishâq : « Muhammad » (Traduction de Abdurrahmân Badawî), chapitre : « Leur réponse (des Juifs) quand le Prophète les appela à l’Islam » (T.I, p.457), qui cite le Coran /Sourate 3, versets 12 à 14

[3] Psaume 78, versets 1 à 7