Trump vient d’être investi. De nombreux Juifs et Israéliens espèrent que sa politique sera plus inspirée que celle d’Obama. Ce dernier n’a pas hésité, rompant avec les usages, faire s’abstenir les USA à un vote défavorable (Y en a-t-il eu des favorables ? Des équilibrés ?) de l’ONU envers Israël. Jusqu’alors, les États-Unis étaient le seul garde-fou parmi les nations à l’ONU dans leur attitude envers l’Israël.

Bien qu’élu démocratiquement, l’élection de Trump est largement contestée, et la contestation est active comme le montrent les manifestations de ce week-end.

Le slogan « America First » de Trump laisse-t-il entrevoir une politique plus juste envers Israël ?

Trump acceptera-t-il d’accroître son impopularité en prenant la défense d’Israël alors que l’on sait que ses opposants sont en général aussi des adversaires d’Israël ? L’avenir nous le dira…

Israël risque encore de se retrouver seul face à un monde de plus en plus hostile au fur et à mesure que celui-ci se rencontre que Jérusalem est en train de se rebâtir.

Seul ou presque, car visiblement Dieu valide et soutient cette réunification de Jérusalem.

Sur mon site j’ai démontré que les psaumes de David racontent de façon précise les 3000 ans d’histoire juive qui s’écoulent depuis la mort de Salomon (-930).

Pour la génération actuelle (2010-2030, chaque génération fait vingt ans), la 147e d’où le titre de mon site, David indique clairement cette reconstruction associée à une renaissance du peuple Juif rassemblé sur sa terre :

  • Louez[1] le Seigneur, car il est bon, qu’on célèbre notre Dieu, car il est aimable : à lui conviennent les louanges. L’Éternel rebâtira Jérusalem, il y rassemblera les débris dispersés d’Israël.

Pour les États-Unis, pays pour lequel l’attachement à la Bible est réel, la question est de savoir s’ils accompagneront cette prédiction biblique ou s’ils s’y opposeront.

Rappelons qu’à la génération précédente (1990-2010), les États-Unis, se prévalant de leur amitié envers Israël avaient largement fait pression sur ce dernier pour lui faire accepter une paix qui lui aurait fait perdre la souveraineté sur Jérusalem. Ce plan proposé par Clinton, accepté par Barak a été refusé par les Palestiniens et le monde arabe.

 

Il est dans la lignée des Accords d’Oslo en 1993 (action entamée en 1991) qui ont pour principale conséquence la légitimation d’Arafat et l’émergence des attentats terroristes du Hamas dès 1994 et des accords jamais appliqués de Wye Plantation en 1998.

Quels que soient les sacrifices et concessions que les Israéliens seront prêts à mettre sur la table, la paix ne peut être obtenue avec un adversaire qui refuse toute souveraineté juive sur tout territoire même réduit à une peau de chagrin dans les terres considérées comme islamiques.

Après Bill Clinton, les élections respectives en Israël et aux USA mettent de nouveaux acteurs aux destinées de ces pays, Ariel Sharon en mars 2001 et Georges W. Bush le 20 janvier 2001.

Ariel Sharon refuse la confiance aux USA.

Cela fut de bon augure car Jérusalem est restée ainsi unifiée alors que la puissance américaine sombre dans la poussière le 11 septembre 2001.

La réaction de Sharon est conforme aux prévisions et conseils du psaume 146 qui est associé à la génération 146 (1990-2010). En effet David y indique aux Juifs (donc aux Israéliens) :

  • Ne placez (conseil appliqué par Ariel Sharon) pas votre confiance dans les grands (États-Unis), dans le fils d’Adam, impuissant à secourir. Que son souffle se retire de lui, il rentre dans sa poussière : le jour même (11 septembre 2001) ses projets sont anéantis.

Conseil d’autant plus adapté que Georges W. Bush peu après les attentats du 11 septembre, s’est prononcé publiquement en faveur de la création d’un État appelé Palestine, ce qu’aucun de ses prédécesseurs n’avait fait auparavant.

En dehors du fait que cette création serait tout à fait artificielle (du point de vue historique il n’y a jamais eu d’équivalent d’état palestinien ou de peuple palestinien), cette concession ne serait en rien gage de paix pour Israël.

Pour en revenir à Trump, et donc à la présente génération (la génération 147, 2010-2030), le psaume 147 rappelle que Dieu n’a pas oublié les victimes de la Shoah. Il connaît le nom de chacun et leurs souffrances :

  • C’est lui[2] (L’Éternel) qui guérit les cœurs brisés et panse leurs douloureuses blessures. Il détermine le nombre des étoiles, à elles toutes il attribue des noms.

Or cette génération est celle des 80 ans de la Shoah. 80 ans c’est le temps qui sépare le crime de sa punition, ainsi 80 ans après que Pharaon ait déclaré la mort des nouveau-nés mâles Hébreux, il subit les 10 plaies (Voir article : Et le cœur de Pharaon s’endurcit…)

La punition prévue pour les 80 ans de la Shoah dans le psaume 147 de la présente génération (2010-2030) est une glaciation :

  • La neige dans le sud de l’Allemagne, le 15 janvier 2017

    Il (L’Éternel) envoie[3] ses ordres sur la terre, sa parole vole avec une extrême rapidité. Il répand la neige comme des flocons de laine, sème le givre comme de la cendre. Il lance des glaçons par morceaux : qui peut tenir devant ses frimas ?

La vague de froid actuelle sur l’Europe est peut-être un avant-goût de cette prévision.

En effet les 80 ans de commémoration de la Shoah sont proches. Suivant la date que l’on choisit, 80 ans nous donnent de 2018 (nuit de cristal) à 2022 (Wansee).

Rappelons que l’Europe réitère ses fautes de la Shoah envers les Juifs, que ce soit par les remontées de l’antisémitisme et de l’antisionisme qui se généralisent sur ces anciennes terres de réalisation de la Shoah.

Qu’en sera-t-il pour le continent Nord-américain ? Si les États-Unis et le Canada n’ont pas été des complices « actifs » de la Shoah, il est vraisemblable qu’ils ont été complices passifs. Ils peuvent donc aussi être touchés par cette punition divine.

Tout dépendra donc de l’attitude, de Trump, le nouveau président américain…

À lui soit de suivre les sirènes des nations s’acharnant sur Israël ou d’avoir une politique courageuse et juste envers ce pays…

Pour ceux qui doutent que les psaumes de David soient associés à l’histoire des Juifs depuis la mort de Salomon, sur mon site je décris chacun des psaumes en fonction des événements de la génération associée, et visiblement cela matche…

Je cite ci-après quelques exemples qui montrent que cette association est loin d’être une élucubration (en remontant progressivement dans le temps) :

Psaume 144 ( génération 1950 à 1970 )

Le psaume 144 est celui de la génération des guerres d’Israël en particulier la guerre des 6 jours :

  • Béni[4] soit l’Éternel, mon rocher, qui a exercé mes mains au combat, mes doigts à l’art de la guerre !

Psaume 143 ( génération 1930 à 1950 )

Le psaume 143 qui est celui de la génération de la Shoah évoque entre autres :

  • C’est[5] que l’ennemi s’est jeté à ma poursuite, a broyé ma vie sur le sol, me plongeant dans les ténèbres, comme ceux qui, dès longtemps appartiennent à la mort… mon esprit se consume, ne me dérobe point ta face, sinon je ressemblerais à ceux qui descendent dans la tombe.

Mais c’est aussi la génération de la création d’Israël :

  • Enseigne-moi[6] à accomplir Ta volonté, car c’est Toi qui es mon Dieu ; que ton esprit bienveillant me guide sur un sol uni !

Psaume 141 ( génération 1890 à 1910 )

Le psaume 141 qui est représentatif de la génération de Dreyfus :

  • Que le juste[7] m’assène des coups, c’est une preuve d’amour ; qu’il me châtie, c’est comme de l’huile sur la tête, à laquelle ma tête ne se soustrait point : mais certes de façon constante ma prière s’élèvera contre leurs méchancetés. Que leurs magistrats glissent sur les arêtes du rocher, on entendra alors combien douces sont mes paroles.

Psaume 139 ( génération 1850 à 1870 )

Le psaume 139 qui est représentatif de la génération de Darwin :

  • Car c’est Toi[8] (Dieu) qui m’as façonné mes reins, Tu m’as pétri dans le sein de ma mère. Je te rends grâce de m’avoir si merveilleusement distingué ; tes œuvres sont prodigieuses, mon âme le sait parfaitement. Mon être n’échappe point à Tes regards, quand je fus formé dans le mystère, artistement organisé dans les profondeurs de la terre.

Psaume 133 ( génération 1730 à 1750 )

Le psaume 133 qui évoque l’avènement des Lumières en Europe :

  • Qu’il est doux[9] à des frères de vivre dans une étroite union.

Psaume 120 ( génération 1470 à 1490 )

Le psaume 120 relatif à la génération ou sévit l’inquisition, où Méchec et Kédar sont représentatifs des Chrétiens et des musulmans vivant en Espagne :

  • Quel malheur[10] pour moi d’avoir séjourné à Méchec, demeuré près des tentes de Kédar ! Trop longtemps mon âme a vécu dans le voisinage de ceux qui haïssent la paix. Je suis, moi, tout à la paix, et quand je la proclame, eux ne méditent que la guerre.

Psaume 111 ( génération 1270 à 1290 )

Le psaume 111 celui relatif à la fixation du Zohar (pour lequel « Majesté et splendeur » a une signification toute particulière), évoque :

Grandes sont les œuvres de l’Éternel, digne d’objet d’études pour tous ceux qui s’y complaisent. Majesté et splendeur, telle est son action, sa justice subsiste à jamais.

Psaume 102 ( génération 1090 à 1110 )

Le psaume 102 relatif à la génération de la première croisade contient entre autres le passage suivant :

  • Prière[11] d’un malheureux qui se sent défaillir et répand sa plainte devant l’Éternel. Éternel (…). Car mes jours se consument dans la fumée, et mes os sont brûlants comme un brasier. (…)Tous les jours mes ennemis m’insultent ; ceux qui sont en rage contre moi font de mon nom une malédiction.

Psaume 83 ( génération 710 à 730 )

Le psaume 83 s’intéresse aux Omeyades, et surtout à la fin de la dynastie en Orient. Les derniers Omeyyades sont ainsi décimés:

  • Abou’l-‘Abbâs, de son côté[12], , avait donné l’ordre d’amener tous les membres de la famille d’Omayya que l’on pût saisir, vieillards, jeunes gens et enfants, en un endroit appelé Nahr-Tousî. Quand tous furent réunis, Saffâ’h les fit massacrer. Puis il fit étendre sur les corps un tapis de cuir, sur lequel on servit un repas à ceux qui assistaient à cette scène, et qui mangèrent, pendant que les victimes râlaient et expiraient.

Ce que le psaume 83 résume ainsi :

  • Traite-les[13] comme tu as traité Madian, Sisara et Jabin près du torrent de Kison, qui furent anéantis à Endor, couchés sur le sol comme du fumier.

Les Omeyyades sont ceux qui ont construit les mosquées sur l’emplacement de l’ancien Temple, la Mosquée Al Aqsa et la Coupole du Rocher, c’est ce que le psalmiste (David, père de Salomon) leur reproche dans le même psaume et justifie la colère exprimée précédemment :

  • Rends[14] leurs nobles pareils à Oreb et à Zeêb, et tous leurs princes, pareils à Zébah et Çalmouna, car ils ont dit : « Emparons-nous des demeures de Dieu. »

Psaume 58 ( génération 210 à 230 )

Le psaume 58 correspond à la génération d’éclosion de la dynastie des Sassanides. La légende de la naissance de Shâpour indique que son père Ardachir voulut faire mourir sa mère, une des dernières survivantes des Achéménides, mais celui qui devait la tuer préféra la cacher sous terre :

  • Il fit appeler[15] un officier (surintendant qui avait sa pleine confiance), lui raconta l’histoire de la jeune fille, et lui dit : « Je préfère l’accomplissement du serment de mon aïeul à l’amour pour cette jeune fille. Emmène-la et fais la périr ». Quand le surintendant la prit pour la tuer, la jeune fille lui dit : « Je suis enceinte du roi ». Il fit venir des sages-femmes, qui devaient s’en assurer ; celles-ci confirmèrent qu’elle était enceinte. L’officier la fit transporter dans sa maison et la fit enfermer sous terre. (..)

Ce que le psaume résume ainsi :

  • Qu’ils[16] soient comme un limaçon, qui se dissout en rampant ; comme l’avorton d’une femme, qui n’a pas vu le soleil !

Psaume 50 ( génération 50 à 70 )

Le psaume 50 qui correspond à la génération de la destruction du second temple, Dieu préconise le remplacement des holocaustes (sacrifices au temple) par la prière :

  • Sélah[17]! Écoute, mon peuple, Je veux parler ; Israël, Je veux t’adjurer solennellement : Je suis Dieu, ton Dieu ! Ce n’est pas pour tes sacrifices que Je te reprends : tes holocaustes sont constamment sous mes yeux. Je ne réclame pas de taureau de ta maison, ni des béliers de tes parcs. […] En guise de sacrifice, offre à Dieu des actions de grâce, ainsi tu acquitteras tes vœux envers le Très-Haut. Alors tu pourras M’appeler au jour de la détresse,

Psaume 49 ( génération 30 à 50 )

Le psaume 49 qui correspond à la génération où meurt Jésus évoque sa crucifixion au milieu des deux bandits (fou et sot) :

  • Ils remarquent[18] pourtant que les sages meurent tout comme périssent le fou et le sot,

Psaume 47 ( génération -10 à 10)

Le psaume 47 qui correspond à la génération où naît Jésus évoque la joie des nations :

  • Vous tous[19], ô peuples, battez des mains ; faites retentir des cris de joie en l’honneur de Dieu !

Psaume 23 ( génération -490 à -470 )

Le psaume 23 est relatif à la génération d’Esther, il évoque le repas ou elle convie Aman :

  • Tu dresses[20] la table devant moi, à la face de mes ennemis

Psaume 21 ( génération -530 à -510 )

Le psaume 21 est relatif à la génération de Daniel, il évoque la fournaise à laquelle il échappe :

  • Tu les traiteras[21] tel un four ardent

Psaume 18 ( génération -590 à -570 )

La destruction du premier Temple a lieu à la génération 18, le psaume 18 résume ainsi l’envol de Dieu qui quitte sa maison sur terre, le premier temple :

  • Porté[22] sur les chérubins, Il vole, Il plane sur les ailes du vent. Des ténèbres Il se fait une mystérieuse retraite, Il s’enveloppe, comme d’un pavillon, des eaux obscures, d’opaques nuages. De l’éclat qui l’entoure s’élancent Ses nuées, la grêle et des flammes ardentes. Il tonne dans les cieux, l’Éternel, le Dieu suprême fait entendre Sa voix, la grêle et les flammes ardentes. Il décoche Ses flèches et Il les disperse., Il lance des éclairs, et les frappe de stupeur.

Pour ceux qui sont toujours sceptiques, vous pouvez quand même consulter mon site ou j’y décris 3000 ans d’histoire juive génération par génération.

 

Paul David.

[1] Psaume 147, versets 1 et 2

[2] Psaume 147, versets 3 et 4

[3] Psaume 147, versets 15 à 17

[4] Psaume 144, verset 1

[5] Psaume 143, versets 3 et 7

[6] Psaume 143, verset 10

[7] Psaume 141, versets 5 et 6

[8] Psaume 139, versets 13 à 15

[9] Psaume 133, verset 1

[10] Psaume 120, versets 5 à 7

[11] Psaume 102, versets 1 à 9

[12] TABARI : « La Chronique / L’âge d’or des Abbassides ». Chapitre : « Abdallah, fils d’Ali, envahit la Syrie. Mort de Marwân » (p. 28)

[13] Psaume 83, versets 10 et 11

[14] Psaume 83, versets 12 et 13

[15] TABARI/ Histoire des prophètes et des rois/De Salomon à la chute des Sassanides/Histoire du règne de Shâhpuhr (p. 180/181)

[16] Psaume 58, verset 9

[17] Psaume 50, versets 7 à 15

[18] Psaume 49, verset 11

[19] Psaume 47, verset 2

[20] Psaume 23, verset 5

[21] Psaume 21, verset 10

[22] Psaume 18, versets 11 à 15

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Category

Actualités