13 novembre 2016

Une lueur d’espoir

prince-saoudienhelp-bouton-fotolia_61356253_subscription_monthly_mLe fait que de nombreux pays soient devenus terres d’Islam est conforme aux promesses divines, citées dans la Bible, faites à Ismaël, traditionnellement considéré comme le patriarche du monde arabe. Promesse confirmée à Agar, mère d’Ismaël qui est aussi fils d’Abraham suivant les récits bibliques.

Toujours suivant les récits bibliques, si Dieu, au nouveau des territoires, a été aussi généreux avec les descendants d’Ismaël puis envers ceux d’Esaü, il l’a été moins avec les descendants de Jacob, considérés comme nation de prêtres, qui n’ont hérité « que » de la terre d’Israël.

Mais même cette terre étroite est contestée au peuple Juif par les actuels héritiers  désignés d’Ismaël et Esaü.

Un peu d’espoir aujourd’hui, il semble que du coté d’Esaü, la raison finisse par triompher si l’on se fie aux déclarations de Donald Trump sur Israël et Jérusalem. Toutefois, méfiance, la realpolitik fait souvent des dégâts …

Du coté musulman, un espoir vient de l’Arabie Saoudite en la personne du prince saoudien Al-Waleed bin Talal[1] qui reconnaitrait enfin que la terre d’Israël appartient aux descendants désignés de Jacob et donc justifie implicitement l’existence l’Etat d’Israël.

L’avis du prince Saoudien n’est pas une élucubration mais une interprétation stricte du Coran qui indique :

  • Et les gens[2] qui étaient opprimés (par les Égyptiens: les Hébreux), Nous les avons fait hériter les contrées orientales et occidentales de la terre que Nous avons bénies. Et la très belle promesse de ton Seigneur sur les enfants d’Israël s’accomplit pour prix de leur endurance.

Autre traduction:

  • Nous avons fait hériter au peuple de ceux (les Juifs) qu’ils (les Égyptiens) opprimaient, l’Orient de la terre et son occident que nous avions bénis (la terre promise des deux côtés du Jourdain). L’excellente parole de ton Rabb (Moïse) pour les fils d’Isrâ’îl s’accomplit en leur constance.

Ainsi le Coran reconnait la souveraineté d’Israël non seulement sur la rive ouest du Jourdain, l’actuel Israël incluant la Cisjordanie mais également la rive est, l’actuelle Jordanie. Cette promesse rappelée dans le Coran ne subit aucune contradiction dans d’autres versets du Coran.

Si le Prince Saoudien n’inclut pas la Jordanie dans les terres juives, cela est simplement dû au fait que Hussein du Hedjab s’était allié aux occidentaux, représentés par Lawrence d’Arabie,  pour combattre l’empire Ottoman. Les anglais avaient promis l’Hedjab (l’actuelle Arabie Saoudite) à Hussein. Les occidentaux trahissant leur promesse ont laissé la dynastie Saoud s’emparer du Hedjab et en consolation ont donné la Jordanie à Hussein. Il serait dons mal venu que les saoudiens viennent contester aujourd’hui cette attribution …

Un espoir d’une coexistence pacifique prochaine ….

 

[1] http://www.europe-israel.org/2016/10/les-palestiniens-doivent-mettre-fin-a-leur-occupation-des-terres-juives-historiques-de-judee-samarie/

prince-saoudien

[2] CORAN, Sourate 7, Al-A’raf  (les hauteurs), verset 137 (Al-A’raf: endroit surélevé entre le Paradis et l’Enfer).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Category

Actualités